FESPACO 2019 : Le prix Félix Houphouët-Boigny sera de la partie

FESPACO 2019 : Le prix Félix Houphouët-Boigny sera de la partie

14 0

Pour la troisième fois consécutive, le Conseil de l’Entente, qui regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo, va décerner le prix Félix Houphouët-Boigny. Un prix, doté d’une valeur de 10 millions de F CFA, récompensera un des 26 films en compétition officielle, d’un jeune réalisateur qui prend en compte l’intégration. En prélude à la cérémonie de récompense qui se tiendra le 1er mars prochain au CENASA, les organisateurs ont tenu un point de presse ce jeudi 28 février 2019 à Ouagadougou.

Parmi les partenaires du FESPACO qui vont décerner des prix spéciaux à cette 26e édition et du cinquantenaire, il faut compter avec le Conseil de l’entente. L’institution regroupe cinq pays membres. Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Togo.

Pour la troisième fois, le prix Houphouët-Boigny du Conseil de l’Entente sera au rendez-vous. Selon le Directeur du département de la coopération  politique, de la paix et de la sécurité du Conseil de l’entente, Issa Moko, le prix porte le nom du premier président ivoirien, parce qu’il a été l’un des pères fondateurs de cette organisation, doyenne des institutions sous régionales ouest-africaines. Elle a été créée avant les indépendances, le 29 mai 1959.

10 millions et un trophée pour le lauréat 

Le prix est destiné à récompenser un jeune réalisateur africain, de moins de 45 ans qui promeut les valeurs chères au Conseil de l’entente, dans son film comme la promotion de l’intégration, de l’entente et la solidarité. Le film retenu sera diffusé dans les 5 pays membres. C’est une enveloppe de 10 millions de F CFA et un trophée qui attendent le lauréat de ce prix. Il est prioritairement destiné aux réalisateurs des pays membres du Conseil de l’Entente.

Mais pour rester dans l’esprit de l’intégration des peuples, il a été ouvert à tous les réalisateurs ressortissants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Le jury est composé des professionnels du cinéma ou de la télévision des pays membres du conseil.

Pour cette édition, le président du jury est Noraogo Sawadogo du Burkina Faso. Il a fait savoir que toutes les catégories sont concernées par le prix. Du long au court métrage, en passant par les films d’animation, une quinzaine de films ont été visionnés.

Il a ajouté que le film qui sera primé devrait faire preuve d’une bonne qualité technique, artistique, esthétique et créative. Qui succédera à la Burkinabè, Apolline Traoré, lauréate du prix en 2017 avec son film, « Frontières»? C’est à la veille de la clôture officielle du FESPACO, le 1er mars 2019 au CENASA que le prix sera proclamé.

En rappel, le Conseil de l’entente soutient la culture au Burkina Faso à travers le FESPACO, le championnat de lutte traditionnelle au Niger, la Semaine nationale des arts et de la culture en Côte d’Ivoire, le Festival national des danses traditionnelles au Togo, et une manifestation culturelle au Bénin.

Jules César KABORE

Burkina 24

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre