Rackets routiers : 8 contrôleurs de la Police des Polices installés

Ils sont huit nouveaux contrôleurs à recevoir leurs certificats de prise de service ce mardi 02 juillet 2019 à Ouagadougou. Les nouveaux arrivants dans la Coordination Nationale de Contrôle des Forces de Police (CONACFP) auront pour tâche de contrôler la qualité des prestations des policiers et gendarmes chargés du contrôle routier.

La suite après cette publicité

Ce mardi 2 juillet 2019, une nouvelle équipe de la Coordination Nationale de Contrôle des Forces de Police (CONACFP) a été installée. Au nombre de huit, ils assureront le contrôle de la qualité des prestations des policiers et gendarmes chargés du contrôle routier.

Il s’agit, entre autres, de lutter contre les rackets, les tracasseries routières, de contribuer à l’amélioration du dispositif sécuritaire national, de sensibiliser les acteurs et partenaires du secteur du transport routier, de diligenter des enquêtes sur les plaintes et les dénonciations formulées à l’encontre des éléments des forces de sécurité lors des contrôles routiers.

Le Coordinateur de la CONACFP, Bienvenu Claude Bado, avant d’installer ces contrôleurs dans leurs nouvelles fonctions, a notifié que la Coordination a été créée sur décret en 2016 pour contribuer à l’amélioration des conditions au plan sécuritaire.

« Le phénomène des rackets est bien ancrée dans les pratiques et profite à beaucoup de gens, tout en causant de graves préjudices à bien d’autres personnes parmi lesquelles, on dénombre des personnes vulnérables sur le plan financier », a-t-il déploré.

Bienvenu Claude Bado a pris l’engagement de proposer un plan national de lutte contre les rackets et les tracasseries routières au Burkina Faso d’ici fin août 2019. Clément Ouango, représentant le Ministre de la sécurité, a déploré les préjudices causés par les rackets et les tracasseries routières.

« Les préjudices sont causés non seulement aux Burkinabè, mais également à des chauffeurs et routiers d’autres pays, notamment de l’Afrique de l’Ouest en dépit des principes de libre circulation des personnes et des biens consacrés et promus dans l’espace CEDEAO », a-t-il indiqué. A l’écouter, il faut travailler à reconquérir la place du meilleur élève de la sous-région en matière de contrôle routier.

En rappel, la Coordination a une capacité opérationnelle de quarante contrôleurs, à savoir vingt gendarmes et vingt policiers et fonctionne  avec six services.

Jules César KABORE et Cyrille YELEMOU

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page