Alphonse Marie Ouédraogo : « Roch Kaboré utilise son pouvoir pour faire pression sur nos hommes d’affaires »

La crise sécuritaire dans le Bam, et la demande de soutien du président du Faso à des opérateurs économiques. Ce sont entre autres, les sujets sur lesquels l’Opposition politique s’est penchée ce mardi 1er octobre 2019 dans sa traditionnelle conférence de presse.

La suite après cette publicité

Le 28 septembre dernier à Komsilga et à Deneon, deux villages de la commune de Zimtenga dans le Bam, les terroristes y ont semé la terreur. Des morts ont été enregistrés. Puis à Alga dans la commune de Bourzanga, le chef de terre a été exécuté le lendemain dimanche. 20 morts au total avec près de 19.000 personnes déplacés selon le haut-commissaire du Bam cité par l’Agence d’information du Burkina, a rappelé Alphonse Marie Ouédraogo, porte-parole du jour. 

L’opposition politique déplore cette situation. « Actuellement, les populations chassées de leurs villages sont obligées d’abandonner leurs champs à quelques jours ou semaines des récoltes pour se réfugier à Kongoussi ville. Les ennemis peuvent profiter de ces mouvements pour entrer à Kongoussi et donc créer de nouveaux foyers de crise »,  a indiqué Alphonse Marie Ouédraogo, président de l’Union pour la renaissance démocratique/ Mouvement sankariste (URD/MS).

L’opposition invite les autorités en charge de la défense et de la sécurité à « s’inspirer des succès de Doofu pour contrer les terroristes dans leur progression au Bam ».

L’Opposition politique a également réagi sur la publication de « Africa Intelligence ». « Dans sa dernière parution, Roch Marc Christian Kaboré consacre beaucoup de temps et d’énergie dans les préparatifs de la campagne électorale de 2020 », a affirmé Alphonse Marie Ouédraogo. L’article précise, selon lui, que le président du Faso a récemment demandé « un discret soutien à trois hommes d’affaires qui font la fierté du Burkina Faso » pour les élections.

« L’opposition condamne ces méthodes qui ne sont rien d’autres que de l’extorsion, car le président Roch Kaboré utilise son pouvoir pour faire pression sur nos respectables hommes d’affaires »,  a-t-il soutenu. L’opposition lance un appel au secteur privé « afin qu’il évite de s’acoquiner avec un régime qui va être bientôt balayé par une insurrection électorale », a conclu le président de l’URD/MS.

Eliette ZOUNGRANA (Stagiaire)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page