Guinée: Les femmes envahissent les rues de Conakry sous l’impulsion du FNDC

Réclamant la libération des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution et dénonçant les exactions policières qui ont coûté la vie à une dizaine de partisans de ce mouvement la semaine dernière, plusieurs femmes toutes vêtues de blanc en signe de deuil ont battu le pavé à Conakry, la capitale du pays. Parallèlement à eux et dans les autres grandes villes du pays, l’opposition maintient la pression sur Alpha Condé qui travaille à modifier la constitution guinéenne en vue d’un éventuel troisième mandat.

La suite après cette publicité

« Arrêtez de tuer nos enfants ! Libérez nos maris ! », « Á bas le troisième mandat ! On veut la liberté des hommes qui sont emprisonnés. Nous sommes fatiguées », scandaient à intervalles réguliers plusieurs centaines de femmes de tous âges arborant les photos de victimes du 14 octobre 2019, date de la manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution.

Selon la journaliste et militante du droit des femmes Moussa Yéro Bah qui prenait part à la procession, « c’est des jeunes qui ont moins de 30 ans, vous avez des élèves, des lycéens, des collégiens. Il faut que l’impunité s’arrête en Guinée, parce que sinon on ne pourra pas s’en sortir. Ça radicalise les gens. Le fait de tuer des innocents radicalise des gens, qui se rangent d’un côté, qui se sentent exclus, et ce n’est pas normal», a-t-elle prévenu.

Malgré les risques d’infiltration que craignait le gouvernement, la marche s’est terminée sans heurt après la lecture de la déclaration finale.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page