Visite de l’ONATEL à l’Association MAÏA : « Le Prix BARAMOUSSO nous a ouvert les portes de l’ONU »

Quatre ans après la création du Prix BARAMOUSSO, l’amicale des femmes de la compagnie de téléphonie ONATEL a rencontré l’association lauréate de la 1ère édition le samedi 26 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso. Cette visite qui s’inscrit dans le cadre du suivi de l’impact de cet évènementiel  s’est soldée par une note de satisfaction. Ce d’autant plus qu’elle a donné une visibilité à l’Association MAÏA, l’amenant ainsi à améliorer ses perspectives et même de la conduire au siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

La suite après cette publicité

Parrainage de plus  2000 orphelins et enfants vulnérables, formation professionnelle de plus de 600 filles et alphabétisation des femmes vivant en milieu rural, don de sonde vaginale, de tables d’accouchement et autres matériels aux structures sanitaires de la commune de Bobo-Dioulasso,  construction de forages, accompagnement technique et financier des groupements féminins dans les domaines du tissage, de la transformation et la production agricole, vulgarisation de jardins bio en milieu scolaire, électrification de 16 écoles, sensibilisation sur l’utilisation des pesticides dans 52 villages, lutte contre la pratique de l’excision ». La liste des appuis de l’Association MAÏA, qui a vu le jour en 2008 et qui apporte une contribution non négligeable au développement du Burkina Faso, est longue.

Mais  à l’image du « Prix des Géantes de l’Ombre » à elles dédié, le mérite de ces grandes amazones est resté méconnu dans leur pays. Jusqu’à ce que la Compagnie de téléphonie mobile  ONATEL SA le révèle aux yeux du monde à travers le « Prix BARAMOUSSO ». Un prix qui aux dires de la présidente  de l’Amicale des femmes de l’ONATEL, Awa Ouédraogo, a pour objectif de « magnifier les femmes battantes ».

Des perspectives d’accompagnement grâce au prix

Ce prix alors composé d’une enveloppe de 5 millions de F CFA, d’un trophée et de kits a permis à l’association lauréate  de développer ses activités de lutte contre la pauvreté. Il leur a surtout servi à  renforcer la confiance de leurs partenaires et susciter de nouvelles collaborations. « Le Prix BARAMOUSSO nous a ouvert les portes de l’ONU », se réjouit la trésorière de l’Association MAÏA Kadidia Sanou. Avant de confier que ce meme prix a favorisé la rencontre  d’un potentiel donateur vivant en Indiana.

A la faveur Prix BARAMOUSSO, le collectif d’association MAÏA a aussi renforcé son capital humain. Il est passé de 52 associations féminines en 2015 à 78 organisations de 1350 membres actives.

« Je suis émerveillé par le parcours de cette association. Les braves femmes que vous êtes méritez le Prix BARAMOUSSO », a renchéri le Directeur régional de l’ONATEL SA des Hauts-Bassins Toussaint Kaboré. Il a remis au nom de l’amicale des femmes de sa société, une somme de 500 000 F CFA à MAÏA.

  Aminata SANOU                                     

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page