Rapatriement d’« enfants mineurs » américains : Andrew Young s’explique

Dans une vidéo de deux minutes, l’ambassadeur américain au Burkina Faso, Andrew Young, a expliqué sa décision de rapatrier les « enfants mineurs » américains au regard de la situation sécuritaire dans le pays.

La suite après cette publicité

Assis avec en arrière-plan les drapeaux burkinabè et américain, Andrew Young a indiqué que les Etats-Unis comprennent les défis auxquels le peuple burkinabè fait face. Ceci en rapport avec la dégradation de la situation sécuritaire.

Depuis 2015, les positions des Forces de défense et de sécurité burkinabè, ainsi que des civils sont régulièrement attaqués par des ‘’individus non identifiés’’. Cette situation a causé de nombreuses pertes en vies humaines, des blessés et des milliers de déplacés, près de 500.000 personnes.

Dans la courte vidéo publiée le mercredi 27 novembre 2019, l’ambassadeur Andrew Young, Faso a réitéré le soutien de son pays au Burkina Faso pour résorber la crise. « Nous sommes vos partenaires dans ce défi», assure-t-il. Mais face à la situation qui semble s’empirer, l’ambassadeur explique avoir pris « certaines mesures » pour faire face à « cette menace ».

« J’ai pris la décision d’envoyer hors du pays, nos enfants mineurs », pour dit-il, « mettre l’ambassade sur le pied de guerre pour aider le Burkina Faso à mieux confronter cette menace ». « Cette décision a été très difficile », précise-t-il.

Vidéo – 

Burkina 24

Bien avant cette mesure de l’Ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso, la France a déconseillé la destination Burkina Faso à ses compatriotes et ‘’colorié’’ la carte du pays en rouge.

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Vous navez aucune explication a dunner. Si nous les Burkinabes on trouve la situation securitaires normale, cela nengage que nous 500 000 burkinabes ont fuit leurs localites et pourquoi on ne demande pas a ces gens de rester dans leurs localites? Meme moi, si javais les moyens necessaires, je quiterrais le BF avec toute ma famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page