Education au Burkina : Le SYNAPEP réfléchit à sa place et son rôle

Le deuxième congrès du SYNAPEP a ouvert ses portes ce vendredi 29 novembre 2019 à Ouagadougou. Du 29 au 30 novembre 2019, ce congrès se penche sur la responsabilité des organisations syndicales dans l’amélioration de la performance du système éducatif.

La suite après cette publicité

«  Place et rôle du SYNAPEP ». C’est sous ce thème que se tient le deuxième congrès ordinaire du Syndicat national des professionnels de l’éducation (SYNAPEP).

Un thème qui, selon Bonaventure Belem, secrétaire général du syndicat, ne  se limitera pas seulement au rôle du SYNAPEP, qui a pour mission de défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs et des militants. Pour lui,  « l’outil de travail est l’éducation préscolaire. Nous n’allons pas aller au-delà de l’éducation préscolaire. En tant qu’organisation syndicale, il faut qu’on travaille à développer l’éducation préscolaire« .

Adama Tamboura, chargé de mission au ministère de l’éducation national de l’alphabétisation de la promotion des langues nationales, explique sa présence au démarrage de la réunion par  « la volonté du ministère de dialoguer au quotidien avec les partenaires sociaux qu’ils sont. Et au-delà des revendications quelques fois matérielles, morales des travailleurs, il faut que les syndicats partent au-delà de ces revendications pour voir quelles pistes de solution ils peuvent dégager pour proposer aux autorités afin d’améliorer tous les aspects du système éducatif qui sont aujourd’hui mis en épreuve par des attaques terroristes ».

Existant depuis 4 ans, le SYNAPEP est devenu un interlocuteur  dans les grandes réflexions pour une éducation de qualité en général et pour une éducation préscolaire accessible et de qualité, en particulier.

Pendant 48 heures, les congressistes développeront certains points « pour réfléchir à la vie de la structure et dérouler une nouvelle plateforme en fonction des réalités et des difficultés vécues par les militants sur le terrain et dans l’ensemble du système éducatif », explique Bonaventure Belem, secrétaire général du SYNAPEP.

Il faut noter que lors de ce congrès, il sera aussi question de renouveler les organes, les instances dirigeantes du syndicat, dont les membres sont arrivés en fin de mandat. 

Saly OUATTARA

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page