Affectations dans les médias publics : « Le ministère a décidé de mettre de l’ordre » (Hortense Zida)

Le ministère de la communication et des relations avec le parlement était face à la presse ce jeudi 5 mars 2020 à Ouagadougou  pour « compléter les informations » sur la décision portant affectation de 322 agents de la RTB et 48 des Editions Sidwaya.

La suite après cette publicité

 Le ministère de la Communication, dans sa décision n°2020-005, a affecté des agents des médias publics « en situation irrégulière », une affection jugée arbitraire par le SYNATIC.

«  C’est une sanction envers les travailleurs qui ont revendiqué des meilleures conditions de vie et de travail », a indiqué le secrétaire général adjoint du SYNATIC, Aboubacar Sanfo, le mercredi 4 mars 2020.

Lors du point de presse organisé par le ministère de la communication, Hortense Zida, la secrétaire générale (SG ) du ministère de la communication affirme que cette décision est une manière de mettre de l’ordre.

« Depuis 2019, le ministère a décidé de mettre de l’ordre dans la situation administrative des agents au regard des nombreuses difficultés rencontrées dans la gestion de fin de carrière de certains d’entre eux. Une opération « casier vide », a été initiée, dit-elle.

Elle ajoute que le ministre de la communication et des relations avec le parlement a demandé aux présidents du conseil d’administration des EPE de la communication de lui faire le point de la situation du personnel au sein de la RTB et des Editions Sidwaya. Et que  les deux EPE ont répondu respectivement le 10 janvier 2020 pour les Editions Sidwaya et le 30 janvier 2020 pour la RTB.

Pour le cas de « la chaîne au cœur des grands évènements », la SG affirme qu’un total 568 fonctionnaire y exerçaient avec une situation administrative de 277 agents en détachements et 291 agents en situation administrative irrégulière.

«  Cette irrégularité repose par le fait que les agents sont à la RTB sans acte de détachement. Il est également à noter que parmi les 277 agents en détachement,  37 agents ont vu leur arrêté de détachement échu», dit-elle.

En ce qui concerne les éditions Sidwaya, « 123 agents sont des fonctionnaires avec 17 agents dont le détachement a expiré, 79 agents ayant un détachement en cours et 28 agents travaillant sans acte de détachements ».

Hortense Zida confie qu’il apparaît de ces états des ressources humaines des EPE de la communication, trois situations irrégulières. La première est celle d’agents affectés dans les EPE sans actes de détachements. La seconde est celle d’agents dont le détachement a échu et pour lesquels aucun acte n’a été pris pour le renouvellement. Et la troisième situation est que certains de ces agents bien qu’exerçant dan les EPE, continuent d’être payés par la solde centrale.

Il faut noter que lors de ce point de presse, la SG affirme l’entière disponibilité du ministre de la communication et de l’ensemble de ses collaborateurs, à entretenir un esprit de dialogue et de concertation.

Saly OUATTARA

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page