Burkina Faso : L’UPC propose l’opération « Ogapo » ou dénouement final à l’Est

La région de l’Est subit la domination des terroristes, selon les élus et les responsables de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de la région de l’Est. 

La suite après cette publicité

Les élus et les responsables de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de la région de l’Est, en conférence de presse ce 7 mai 2020 à Ouagadougou, ont présenté la situation socio-sécuritaire de la localité. Le principal animateur du point de presse, Ludovic Dramane Thiombiano, député UPC et originaire de la région de l’Est, a décrit la situation sécuritaire qui prévaut dans la localité.

Les terroristes ont implanté leurs drapeaux par endroits, et contrôlent même les pièces d’identité …

Il a précisé qu’il ne s’agit pas de dresser un bilan de la gestion actuelle du pouvoir en place dans la région, mais de porter un regard sur ce qui se passe.

« Cela fait plus de deux ans que plusieurs communes comme Matiacoali, Yamba, Madjoari, Bartiébougou, Foutouri, et j’en passe, n’ont plus d’autorités administratives et politiques. Les maires, les préfets, les directeurs administratifs locaux et les conseillers municipaux ont tous fui leurs localités pour trouver refuge dans les grands centres.

Des communes entières sont sous occupation terroriste, et l’Etat y assiste impuissamment. Les terroristes ont implanté leurs drapeaux par endroits, et contrôlent même les pièces d’identité des usagers de la route. Pour nous résumer, le pouvoir public local a plié bagage et se retrouve dans le chef-lieu de la région qui, du reste, selon certaines informations, est aussi menacé. La région est pratiquement sous le contrôle des terroristes  », a indiqué le député originaire de la région de l’Est.

Les gens vivent la peur au ventre et le lendemain devient incertain

A l’écouter, la population se sent abandonnée aux mains des groupes armés et des bandits de tout acabit, qui opèrent sans pitié. Outre les rackets, ceux-ci violent, tuent et massacrent les pauvres paysans. Concernant la situation socio-économique dans la région de l’Est, elle n’est pas du tout reluisante.

 « L’économie s’est écroulée à cause de l’insécurité. Aujourd’hui, la situation économique est ralentie à l’Est. Les gens vivent la peur au ventre et le lendemain devient incertain. Les acteurs économiques sont en train de faire faillite. L’Etat d’urgence, le couvre-feu, et maintenant la pandémie, sont autant de féaux qui se sont abattus sur nos pauvres commerçants », a déploré Ludovic Thiombiano.

Au regard de cette situation, les élus et responsables de l’UPC de la région de l’Est tirent la sonnette d’alarme. « Dans presque toutes les provinces de l’Est, les terroristes ne se cachent plus, ils circulent et narguent les populations. La région de l’Est risque de sombrer dans une instabilité de longue durée si rien n’est fait urgemment pour imposer la paix », ont affirmé les conférenciers du jour.

Lire également 👉Opération Otapuanu : “Notre mission a été accomplie”

Cependant, les élus et les responsables de l’UPC de la région de l’Est, en plus d’interpeller le pouvoir, et d’assister les populations en détresse dans la limite de leurs moyens, ont fait des propositions au gouvernement.

Ludovic Thiombiano a proposé une opération « Ogapo » (dénouement final), à travers laquelle les FDS et les volontaires de défense vont passer au peigne fin les 5 provinces de la région, pour les expurger des terroristes et des grands bandits qui les écument.

Il a ajouté que Ogapo devra tirer leçon des succès et des échecs de « Otapoanu », impliquer fortement les détenteurs du savoir traditionnel du Gulmu, et associer toutes les forces vives de la région. En plus, il a proposé la création d’un centre de « dé-radicalisation », un plan de relance économique et social dans la région, et le retour des agents publics.

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page