Burkina : Les enseignants du PEJEN réclament leur intégration

Les membres de la coordination nationale des professeurs du programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) ont appelé ce mardi 26 mai 2020 les autorités à faciliter leur intégration dans la fonction publique.

La suite après cette publicité

Les enseignants du PEJEN  déplorent le fait qu’après trois ans de service rien ne soit fait de la part des autorités pour leur intégration. « Ces jeunes, depuis trois ans sont affectés à des tâches d’enseignement pour résorber le déficit important d’enseignants », a indiqué Assane Zoromé, secrétaire général du PEJEN. Selon ses propos, au bout de trois ans, ceux qui désiraient rester dans l’enseignement devaient intégrer la fonction publique.

Malgré des promesses du gouvernement, cette intégration dans la fonction publique reste impossible pour certains. «  Ne pas envisager le recrutement global de tous ceux qui sont dans les classes et qui désirent rester dans le métier d’enseignant signifie que l’on opte de vider des classes pour la rentrée scolaire à venir », a martelé Assane Zoromé.

Revenant sur le mécanisme spécifique de leur intégration, le SG du PAJEN indique qu’après trois ans de réflexion, le gouvernement a mis en place un groupe de travail en août 2019. Ce groupe avait pour mission de produire des documents nécessaires pour l’organisation d’un concours direct spécifique de recrutement au profit des professeurs du PEJEN.

Sur ce point, Assane Zoromé a décrié le fait que les candidats n’étaient évalués sur les bases des matières qu’ils ont enseignées durant trois ans. Une politique qui ne permet pas alors aux enseignants d’obtenir des notes probantes. Du coup, les résultats étaient en dessous de la note minimale exigée par le concours. Une situation que le gouvernement utilise pour affirmer que les enseignants n’avaient pas le niveau.

Une thèse refoulée aussitôt par le SG qui rappelle qu’ils ont tous été « recrutés avec au moins un Bac +2 comme tout enseignant officiant au post-primaire ».

Ce sont au total 681 professeurs qui revendiquent leur intégration au sein de la fonction publique.

En rappel, les enseignants recrutés avec au  niveau du PEJEN sont liés au ministère de l’éducation nationale par un contrat d’un an renouvelable deux fois. Le renouvellement est conditionné par les résultats de l’évaluation annuelle.

Willy SAGBE (Stagiaire)

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page