Dédougou : Pr Stanislas Ouaro sur les chantiers de réalisation d’infrastructures scolaires

Le ministre de l’Education Nationale de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales s’est rendu dans plusieurs villages de Dédougou ce vendredi 17 juillet 2020. Cette sortie avait  pour objectif de visiter des  infrastructures scolaires en chantier et encourager les populations des zones où les écoles ont été attaquées par les terroristes.

La suite après cette publicité

Boron et  Magnemasso sont les villages que le ministre de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro a visités. Il a encouragé et rassuré la population que le gouvernement a compris le phénomène et travaille avec les Forces de Défense et de Sécurité pour leur apporter la quiétude. 

« Nous avons dû déplacer l’ensemble des élèves de la zone à Dédougou »

Selon lui, c’est une zone  qui a  fait l’objet d’agression terroriste depuis les 19 et 20 janvier 2020. Ce qui a provoqué la fermeture des établissements scolaires desdites  localités. C’est en juin, que les activités ont repris avec le regroupement de l’ensemble des élèves à Soukuy, afin de préparer les examens. « Mais  deux semaines après, il y a eu des menaces proférées contre des élèves. Ce qui a provoqué encore le départ des enseignants et nous avons dû déplacer l’ensemble des élèves de la zone à Dédougou », a affirmé le ministre en charge de l’éducation.

Le premier responsable du MENAPLN, Pr Stanislas Ouaro  a également visité des chantiers de réalisations d’infrastructures scolaires. Il s’agit de la normalisation de l’école primaire publique de Bokuy et une  nouvelle école à Bana.

« Ça a été important,  parce que ça m’a permis de constater des défaillances au niveau de ces chantiers et j’ai demandé à mon directeur des marchés publics de convoquer immédiatement les deux  entreprises, la structure chargée de la construction et l’entreprise chargée du contrôle des infrastructures pour une rencontre lundi. Ils seront instruits de corriger ces imperfections. Nous allons faire un rapport au Premier ministre demandant à l’Autorité de Régulation de la Commande Publique (ARCOP) de suspendre ces entreprises de la commande publique », a-t-il déclaré.

Trois classes en construction pour la normalisation de l’école primaire publique de Bokuy

 Pr Stanislas Ouaro a par ailleurs été au CEG de Soukuy, aujourd’hui érigé en lycée et a échangé avec les populations. « Cette communauté demandait à ce que nous puissions ériger leur CEG en lycée pour  permettre aux élèves de pouvoir rester à Soukuy jusqu’au baccalauréat. Ils sont obligés après le BEPC d’aller à Dédougou pour étudier et pour les filles, c’est assez difficile parce que beaucoup reviennent avec des grossesses », a expliqué le ministre de l’éducation nationale.

A en croire le  premier responsable du MENAPLN, ce lycée est une réalité pour la rentrée de 2020- 2021. Il a laissé entendre que cette  érection  nécessite la réalisation  des infrastructures pour permettre aux  élèves qui auront le BEPC de pouvoir rester sur place jusqu’au baccalauréat.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page