Burkina Faso : Des tisseuses accordent leurs violons pour promouvoir leur métier

Le dimanche 14 février 2021 à Ouagadougou, des associations de tisseuses se sont regroupées en une union dénommée Union Nationale des Tisseuses du Burkina Faso (UNTBF). A cette occasion, un bureau provisoire a été installé avec à sa tête la tisseuse Kadidia Yara.  Le regroupement vise à promouvoir l’autonomisation des tisseuses ainsi que la diversité du pagne « Faso Danfani ».

La suite après cette publicité

Environ 900 associations de tisseuses se sont unies pour former l’Union Nationale des Tisseuses du Burkina Faso (UNTBF). Ces associations viennent de diverses régions du Burkina Faso, et d’autres sont encore attendues. En phase avec la naissance de l’union, un bureau provisoire de 13 membres a vu le jour, avec pour présidente Kadidia Yara, secondée par la première vice-présidente Chantal Ouédraogo et la seconde vice-présidente Awa Sawadogo.

Les premières responsables ont fait savoir que l’union a commencé à se construire depuis 2019. L’UNTBF a été créée pour défendre les intérêts socio-économiques des tisseuses et pour promouvoir le pagne du type « Faso danfani ». Maimounata Ouédraogo, secrétaire générale de l’union a fait comprendre que les tisseuses adhérentes seront accompagnées pour l’accès à des formations et dans l’obtention des crédits afin de s’autonomiser. 

Rendre le Faso Danfani plus attractif…

Selon elle, ces actions viendront mieux professionnaliser les tisseuses et réduiront également le cas des femmes qui travaillent dans le système dit de « mutualisation ». « Des personnes qui ont des ressources placent les métiers auprès des femmes, elles tissent et elles sont payées à la production à l’unité » a-t-elle expliqué.

Concernant le Faso Danfani, l’UNTBF compte le rendre « plus attractif », en mettant en avant ses diversités régionales, lors des foires et des expositions y afférentes.

Le bureau de l’UNTBF se mettra en activité dès ce 15 février 2021. Ouédraogo Maimounata a fait savoir que les premières activités du bureau seront entre autres la mise en place d’un répertoire des associations adhérentes ainsi que la programmation des formations. L’union compte se décentraliser en sections dans les régions et en sous sections dans les provinces.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page