Présidentielle béninoise : La société civile déplore un éventail réduit de candidats

La commission électorale a publié la liste provisoire des candidats à la prochaine élection présidentielle au Bénin. Sur une vingtaine de dossiers déposés, seulement trois duos ont été retenus d’où la frustration de la société civile qui dénonce une liste à minima de candidats. La Présidentielle béninoise se tiendra le 11 Avril prochain.

La suite après cette publicité

La présidentielle béninoise d’Avril 2021 se fera sans les candidats du parti de l’ancien président Boni Yayi et du Front restaurer la démocratie qui étaient les deux tickets d’envergure capables de tenir tête au chef de l’État sortant Patrice Talon. Cette donne est dénoncée par des organisations de la société civile, notamment Ralmeg Gandaho, acteur de la société civile qui en en septembre 2020 plaidait déjà pour un scrutin ouvert d’où son initiative « Laissez-moi choisir en 2021 ». Selon lui, il y a bien lieu de déplorer « la manipulation des outils du vivre ensemble par les acteurs politiques ».

« Une troisième fois, l’opposition sera encore absente. C’est dommage pour un Etat démocratique comme le Bénin », a exprimé, très amère, Blanche Sonon du réseau Social Watch Bénin sur les antennes de RFI. Elle dit, par ailleurs avoir mal pour le modèle démocratique béninois et ne partage pas l’idée que les deux challengeurs du Président Talon à ce scrutin soient véritablement de l’opposition.

A la question de savoir si un repêchage des recalés est-il encore possible, Joël Atayi Guedegbe, expert en gouvernance et grande voix de la société civile, n’y croit pas : « J’ai peur que non, sauf cataclysme. Le parlement est en congés, même si on le convoquait, l’élection arrive à grands pas. Il faudrait un gros sursaut de la part des différentes parties prenantes. »

Les candidats recalés quant à eux multiplient les actions auprès des autorités compétentes et de la presse. Il s’agit notamment de Madougou, candidate du parti Les Démocrates qui a déposé un recours devant la Cour constitutionnelle ce lundi 15 Février.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page