Eau et assainissement au Burkina Faso : Le comité du bassin du Liptako en session extraordinaire à Kaya

Les membres du comité de bassin de l’agence de l’eau du Liptako tiennent leur première session extraordinaire de l’année du 6 au 7 mai 2021 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord.

La suite après cette publicité

Les acteurs de l’eau de l’espace du Liptako sont en session à Kaya. Cet exercice sera consacré à la validation du rapport de l’état des lieux des ressources en eau, des ressources connexes et des usages dans leur espace.

Saidou Maïga, président du comité de bassin du Liptako

Selon ce qu’a expliqué le président du comité du  bassin de l’agence de l’eau du Liptako, Saidou Maiga, dix études thématiques ont été réalisées pour parvenir à l’établissement du présent rapport.

« Les rapports de ces études thématiques ont été pré-validés par les unités techniques des agences et validés par la commission spécialisée du comité du bassin installée en août 2018 lors de sa session ordinaire dont le rôle est d’assurer le processus d’élaboration du schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux », a-t-il précisé.

Saidou Maiga a ainsi appelé ses collègues à s’approprier la rencontre et à faire un examen sans « complaisance » du document par des critiques et suggestions constructives visant à examiner et enrichir « le document d’état des lieux des ressources en eau, des ressources connexes et des usages de l’espace de compétence de l’agence de l’eau du Liptako ».

« Compléter ou corriger les données contenues dans le document, et indiquer les sources d’autres données nécessaires à l’amélioration de la qualité du document. Faire des recommandations si nécessaires« , a-t-il invité.

Le directeur général de l’agence de l’eau du Liptako, Jean-Baptiste Zongo a rappelé que ce rapport à été élaboré dans le cadre de l’élaboration du schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux dans le Liptako.

« C’est toute une synthèse de documents de ce qui existe au jour actuel dans notre espace« , a-t-il affirmé. À l’entendre, au nombre de thématiques étudiées s’ajoutent des documents de référence qu’ils ont exploités pour enrichir ce rapport.

« Dans ces dix études thématiques, il y a la socio-économie, l’hydraulique agricole, l’hydraulique pastoral. Car vous savez bien que notre espace est une zone de pastoralisme par excellence, il y a des ressources minières. Il y a tout un lot d’éléments qu’on a voulu faire ressortir« , a-t-il indiqué.

C’est sur un financement du royaume de Danemark et de la Suède que cette étude a été réalisée.

Willy SAGBE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page