Burkina Faso : Le CAP’ TEN célèbre sa première édition

Inculquer des valeurs entrepreneuriales aux élèves, tel est l’objectif  du projet CAP’TEN au cours de la célébration de sa première édition. La cérémonie de visite des stands a eu lieu ce mardi 25 mai à Ouagadougou. Le projet a été initié depuis 2017 dans les écoles de la ville de Ouagadougou.

La suite après cette publicité

CAP’ TEN ou être capitaine de son projet, de son navire, à partir de 10 ans est un projet qui a été initié par le maire de la commune de Ouagadougou avec le soutien  de l’institut catholique des hautes études commerciales en Belgique.

Outiller les jeunes enfants dans les techniques entrepreneuriales en vue de leur permettre de réaliser leur future vocation dès l’âge de 10 ans, telle a été la motivation des promoteurs du projet CAP’ TEN. En plus des programmes scolaires, ces acteurs ont voulu faire bénéficier aux élèves des formations dans divers domaines tels que le jardinage, la maçonnerie, la confection des jouets, la coiffure, la préparation des mets, etc.

A travers ce projet, ce sont  au total 8717 élèves de 39 établissements qui ont été touchés dont une école privée et trente-huit du public. Cette approche expérimentale ne prend en compte que les élèves des classes de CE2, CM1 et CM2.

Le bilan des quatre années fait état de 38 écoles publiques et une école privée qui ont été  impliquées par le projet avec 78 enseignants, 39 encadreurs et 8717 élèves formés à l’approche et à sa mise œuvre. En plus des 40 classes concernées par le projet pilote, 3000 documents pédagogiques ont été produits.

La célébration a connu la présence du maire de la commune de Ouagadougou Armand Béouindé, qui a estimé que c’était une occasion pour eux de permettre aux élèves de montrer ce que la mise en approche leur a permis d’acquérir. « Cette approche a surtout été initiée pour permettre à nos jeunes d’acquérir des compétences entrepreneuriales afin de mieux préparer leur avenir.», a-t-il fait savoir.

Le souhait de Guidé Marie-Joseph, la représentante des encadreurs de la cellule du CAP’ TEN, est d’étendre le projet  dans tout le Burkina. «  Cette démarche permet à nos élèves de connaître un lot de science. Notre souhait sera de voir la diversification de ce projet au profit de toutes les écoles de la commune et du Burkina. Un appui financier permettra au mieux d’atteindre l’objectif visé», a-t-elle indiqué.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Burkina 24

 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page