Risques sanitaires : Ouagadougou teste son dispositif de riposte

Le Centre des Operations de Réponse aux Urgences en Santé (CORUS) a procédé ce jeudi 22 juillet 2021, au lancement d’un exercice de stimulation entrant dans le cadre du renforcement des capacités de gestions des urgences en santé publique. 

La suite après cette publicité

Depuis quelques années, le Burkina Faso fait face à de nouveaux dangers sanitaires, environnementaux, technologiques, sociétaux et sécuritaires caractérisés par des attaques terroristes faisant de nombreux morts, des blessés et des déplacements massifs de populations.

« Nous allons assister à une alerte à échelle réelle »

Fort de ce constat, le gouvernement a pris la mesure de ces problèmes de santé publique en procédant à un renforcement du système de santé visant à développer les capacités nationales de préparation et de riposte aux urgences sanitaires à travers la création de cadres opérationnels de gestion tels que le Centre des Operations de Réponse aux Urgences en Santé (CORUS).

Selon le secrétaire général du ministère de la santé, Wilfried Ouédraogo, « nous allons assister à une alerte à échelle réelle, qui doit permettre de s’assurer que les mécanismes de ripostes mis en place et les équipes qui ont été formées, sont en adéquation avec une alerte réelle de crise sanitaire. A l’issue de ce processus, les insuffisances seront identifiées et feront l’objet d’une feuille de route pour renforcer le système de santé à faire face à de telles menaces ou risques futurs ».

Au cours de la cérémonie organisée ce 22 juillet 2021, il a été question pour le ministère de la santé et les différentes parties prenantes de montrer l’importance de l’exercice de simulation grandeur nature. Lequel exercice permettra non seulement d’évaluer les capacités nationales de réponse multisectorielle à une urgence de santé publique et également les différents dispositifs de secours sauvetage, de secours médical et de prise en charge médicale seront testés. 

« Que cet exercice soit réellement instructif »

« Le mécanisme de coordination de la gestion d’une urgence nécessitant le secours de nombreuses victimes sera évalué. Je souhaite donc que cet exercice soit réellement instructif pour vous, que les forces et faiblesses soient identifiées et que de nouvelles pratiques en sortent. C’est ainsi que la communauté sanitaire au Burkina accomplira sa mission de protection et de soins envers les Burkinabè », a laissé entendre le secrétaire général du ministère de la santé, Wilfried Ouédraogo. 

En rappel, le CORUS est une direction technique de l’institut national de santé publique. Il a pour vision principale d’assurer le leadership dans la préparation collective, la coordination et la gestion des opérations liées aux risques et urgences sanitaires au Burkina Faso, à l’horizon 2023. 

Wendyam Kady Melica Beloum (Stagiaire )

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page