Samsung veut investir 175 milliards d’euros dans les semi-conducteurs et les biotechnologies

Samsung Group, le géant technologique sud-coréen, a annoncé qu’il va investir 175 milliards d’euros au cours des trois prochaines années. Objectif : devenir le leader dans la fabrication de semi-conducteurs et renforcer sa présence mondiale dans les produits biopharmaceutiques, l’intelligence artificielle, les télécommunications de nouvelle génération et la robotique.

La suite après cette publicité

Le groupe Samsung a dévoilé un plan d’investissement de 175 milliards d’euros impliquant l’embauche de 40 000 personnes sur trois ans, informe « Le Siècle Digital ». Ce projet permettra d’« aider Samsung à renforcer sa position globale dans des secteurs industriels clés tout en étant le fer de lance de l’innovation dans de nouveaux domaines », a affirmé le groupe dans son communiqué.

Sur les 175 milliards de dollars que Samsung projette de dépenser, la société engagera 131 milliards d’euros en Corée du Sud créant ainsi près 10 000 emplois supplémentaires en plus des 30 000 déjà prévus. Il permettra par ailleurs 560 000 embauches dans les industries liées à celle de Samsung.

L’investissement sera mené par les filiales de Samsung, notamment Samsung Electronics et Samsung Biologics. Elles utiliseront cette enveloppe dans des domaines tels que les télécommunications, la robotique, les biotechnologies ainsi que l’acquisition d’entreprises pour faire de la société un leader dans les industries d’importance stratégique, capable de face aux « grands changements dans l’industrie, l’ordre international et la structure sociale attendus après la pandémie de Covid-19 », a fait savoir le communiqué.

« Le secteur des puces est la plaque de sécurité de l’économie coréenne (…) Notre investissement agressif est une stratégie de survie car une fois perdue notre compétitivité, il est presque impossible de la retrouver », a souligné le groupe.

Samsung doit en effet faire face à la concurrence accrue de TSMC qui domine actuellement le secteur de la fonderie et qui prévoit d’investir 100 milliards de dollars dans des capacités de production de puces supplémentaires au cours des trois prochaines années. 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page