Simone Gbagbo : « Je mérite un minimum de respect »

Côte d’Ivoire – Dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook officielle, l’ex-première-dame ivoirienne, Simone Ehivet Gbagbo réagit à sa nomination par le Dr. Assoa Adou, secrétaire général du FPI proche de Laurent Gbagbo,  au sein du groupe de réflexion élargi en vue de la création du nouveau parti annoncé par l’ancien chef de l’Etat ivoirien. Dans cette note, elle dit son étonnement pour ne pas en avoir été consultée bien avant tout en relevant son scepticisme quant à rejoindre ses camarades de lutte dans « ce type d’initiative ».

La suite après cette publicité

« Comme tous les citoyens de notre pays, ce matin du 7 septembre 2021, j’ai lu sur les réseaux sociaux, une décision du Président Laurent Gbagbo (Décision N◦ 01/2021/LG) et signée du Dr Assoa Adou, relative à la nomination des membres de deux Commissions et d’un Groupe de réflexion élargi, dans le cadre des préparatifs du Congrès constitutif », a-t-elle introduit.

A en croire Simone Gbagbo, ses anciens camarades de Parti utiliseraient,  qui paraissent à ses yeux, « des méthodes d’approche pour le moins surprenantes », faisant allusion à l’absence de convocation de réunion, l’absence de consultation et des « nominations que l’on découvre sur Internet ou dans la presse écrite.

Marquant son étonnement que son nom figure comme membre d’un Groupe de réflexion élargi sans son préalable aval, Simone Ehivet Gbagbo se dit « dubitative devant ces pratiques et manquements ».

En conséquence, « et je suis peu encline à m’associer à ce type d’initiative car je mérite un minimum de respect et de considération », a-t-il tranché au terme de son communiqué.

Cela signifirait-il sa désolidarisation du prochain parti de Laurent Gbagbo ? La suite nous le dira…

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page