Ligue 1 : Le coup de gueule de l’ASFA Yennenga contre les terrains « gra gra »

Dans ce billet d’humeur intitulé « Le Faso foot ou le Paris-Roubaix burkinabè ? », l’ASFA Yennenga dénonce l’utilisation des terrains non gazonnés pour jouer les matchs du championnat national. L’un des deux clubs les plus titrés du Burkina Faso dénonce le manque de sécurité sur ces types de terrain. Par ailleurs, à l’occasion de la deuxième journée de Ligue 1, l’ASFA Yennenga s’est imposé (0-1) à Koupèla contre l’AS Kourritenga. 

« La Ligue 1  LONAB 2021-2022 ». Voilà la trouvaille de la Fédération Burkinabè de Football (FBF) pour apporter une soi-disant innovation dans notre Faso Foot. A la pratique, nous sommes au regret de constater que cette innovation n’est que cosmétique et loin d’apporter une véritable valeur ajoutée. Cette compétition qui se veut être celle de l’élite footballistique burkinabè. 

La suite après cette publicité

La ligue 1 LONAB veut-elle égaler la fameuse course cycliste française Paris-Roubaix ? Cette légendaire course cycliste surnommée l’enfer du nord se déroule dans des conditions dantesques. La comparaison est loin d’être burlesque, comment comprendre que les espaces de jeux de Koudougou et Koupéla puissent être retenus comme stade de compétition de football qui se veut d’élite ?

Des terrains, homologués, gazonnés et sécurisés

Entendons-nous bien, nous n’avons rien contre les équipes de ces deux (2) villes. Ce sont des équipes méritantes qui malgré les conditions assez difficiles sont arrivées à se hisser dans l’élite du Faso Foot. Mieux, ces villes ont fourni de talentueux joueurs aux Étalons. Le public sportif de ces villes mérite de voir évoluer leurs équipes et les soutenir.

Aujourd’hui l’État a fait beaucoup d’effort en réhabilitant plusieurs terrains dans les capitales de région. Partant de ce fait, nous pensons qu’avec un plus de méthode, les dirigeants de notre Faso foot ont un large choix de programmation des matchs de la ligue 1 LONAB sur des terrains homologués c’est-à-dire gazonnés et sécurisés.

Un déni sportif?

Mais hélas ! Malgré leurs promesses de campagne, on ne sait pas quelles sont les raisons inavouées qui animent nos dirigeants. Koupéla est à 30 km de Tenkodogo qui est doté d’un terrain aux normes, que nenni, on préfère imposer à Koupéla de recevoir ses visiteurs sur cet espace qui est tout sauf un terrain de football digne de ce nom.

Il en est de même de Koudougou dont l’équipe parait-il s’entraine au COMET (ndlr. Centre omnisports des Étalons) à Ouagadougou sur un terrain gazonné. Mais le voilà obligé de jouer sur un terrain latéritique à domicile. 

La LONAB peut-elle continuer à associer son image à ce déni sportif ? Messieurs de la FBF et de la ligue, ARRETEZ de niveler le sport par le bas. Notre Faso Foot a besoin d’un peu plus de créativité et d’engagement. 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page