Kenya : L’agence gouvernementale censure un film sur un couple homosexuel

I Am Samuel, c’est le nom du documentaire qui fait polémique en ces jours au Kenya. Dans ce documentaire, il est question d’une histoire d’amour entre deux hommes. Prévu pour être projeté les prochains jours dans les chaines kenyanes, l’agence gouvernementale de régulation de l’audiovisuel a annoncé l’interdiction de diffuser ce documentaire. 

La suite après cette publicité

La question de l’homosexualité continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Aujourd’hui l’Afrique semble être plongée dans ce bain qui soulève plusieurs questionnements.

Au Kenya, de récentes tentatives d’annuler les lois qui interdisent l’homosexualité héritée de la période de la colonisation se sont soldées par un échec. Les relations homosexuelles sont considérées comme un « crime » et selon la loi Kenyane, elles peuvent entrainer une peine de 14 ans de prison.

I Am Samuel est un film réalisé par Peter Murini. Ce film retrace une histoire d’amour entre deux hommes vivant à Nairobi. Les autorités kenyanes ont traduit ce film « d’inacceptable et d’affront à la culture et à l’identité » de ce pays qui criminalise l’homosexualité.  L’organisation de classification quant à elle, a jugé que l’auteur à travers ce documentaire fait la promotion du « mariage gay comme un mode de vie acceptable ».

Plus loin, le Kenya Film Classification Board (KFCB) a dans un communiqué annoncé l’interdiction du film car il estime que  I Am Samuel « propage des valeurs qui sont en dissonance avec nos constitutions, nos valeurs culturelles et nos normes ». En ce sens, le patron de KFCB, Christopher Wambu, indique que le film qui simule le mariage religieux entre deux hommes est « blasphématoire ».

Pour le réalisateur, ces critiques sont difficiles à avaler. Il pense d’ailleurs que c’est un documentaire qui doit être vu par le public.

« C’est de la censure. Le Kenya Film Classification Board nous empêche de débattre des questions LGBTQ. Ils veulent les réduire au silence. C’est un documentaire, il n’y a pas de manipulation, il montre la vraie vie, avec des vrais gens. Toutes les personnes dans le film sont d’ailleurs kényanes. Ce film doit être vu par le public. On va faire appel ».

Par ailleurs, le film I Am Samuel est le deuxième film Kenyan qui fait polémiquer sur le sujet de l’homosexualité. On se rappelle déjà du titre Rafiki  de Wanuri Kahiu sorti en 2018. Ce titre a été le premier film Kenyan à être  diffusé au Festival de Cannes. Il a cependant été interdit.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page