Rencontre Etat/Secteur privé : Les enjeux de la ZLECAF au cœur de la 4ème édition

Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a présidé la 4ème édition de la Rencontre nationale du cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé du 1er au 2 octobre 2021 à Bobo-Dioulasso. Ce rendez-vous a permis de passer à la loupe, les défis et les opportunités de l’accord de la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF).

La suite après cette publicité

« Les opportunités offertes par la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF) imposent au secteur privé, de se restructurer et de mieux s’organiser pour ne pas être en reste sur l’échiquier des échanges commerciaux interafricains », indique le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré.

D’où sa promesse de « veiller personnellement à ce que les propositions pertinentes issues des conclusions soient traduites sans délai, en actions concrètes par les départements ministériels ». Le président de la 4ème édition de la Rencontre nationale du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/ Secteur privé (CODESP) a rappelé que l’accord de la ZLECAF a été ratifié par le Burkina en 2019.

Création d’entreprises, vaccination

Quant auxdites conclusions présentées par le Secrétaire général du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat Boubacar Traoré, elles constituent les « réponses et clarifications du gouvernement » issues des recommandations préalablement proposées par les acteurs.

Entre autres, la mobilisation des acteurs du Secteur privé pour l’atteinte de la cible de 10% de personnes vaccinées en fin décembre pour faciliter la décision de la réouverture des frontières qui fait l’objet de concertation au niveau de la sous-région ; la création de 15 unités de transformation de tomate et la réalisation de deux chambres froides en 2022 afin de parvenir à une « transformation structurelle » de notre économie.

Désenclavement

Selon le Premier ministre, « le gouvernement pour sa part s’est déjà doté d’une stratégie nationale ZLECAF pour accompagner le monde des affaires à tirer pleinement profit de cet important marché ».

Pour faciliter l’acheminement des productions sur le marché régional, Boubacar Traoré a annoncé l’achèvement du budget des études du tronçon Bobo-Ouaga, de l’autoroute Ouaga-Yamoussokro. Cette zone à l’en croire devrait offrir des opportunités aux femmes et aux jeunes du pays, à travers notamment, la création de chaines de valeur interétatiques, l’expansion et la diversification de la production et du commerce.

Promotion des produits locaux

Les questions sécuritaires et le développement artisanal ne sont pas restées en marge. « Le gouvernement va poursuivre ses efforts de sécurisation du pays, de renforcement de la bonne gouvernance, d’amélioration du climat des affaires et de promotion des produits locaux, en vue du développement du marché intérieur et l’accès des artisans à la Commande publique », explique le SG du MICA.

Tout comme le Premier ministre, le Ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat Harouna Kaboré  a rassuré les acteurs de la volonté du gouvernement d’accompagner leur secteur. « L’axe 4 du deuxième Plan national de développement économique et social est consacré au renforcement des actions du Secteur privé », a-t-il annoncé.

En plus des stands d’exposition des produits locaux, le CODESP a été marquée par la présentation de plusieurs panels en lien avec le thème : « L’accord de la ZLECAF/Défis et opportunités pour la transformation structurelle de l’économie ».

Autres perspectives :

Création d’une centrale d’achat des emballages

Réduction du coût du KWH pour les industriels

Attribution de 15% des marchés publics au PME

Mise en place d’un Système d’information sur les marchés agricoles (SIMA) et d’un système de warrantage

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page