FESPACO 2021: Alain Gomis trône désormais sur la place des grands cinéastes africains

La 27e éditon du FESPACO a tenu la traditionnelle cérémonie de libation en hommage aux cinéastes disparus et à l’implantation de la statue de cinéaste. Cette année, c’est le sénégalo-français, deux fois lauréat de l’Etalon d’or, Alain Gomis qui est immortalisé dans l’allée des Etalons aux côtés de ses pairs.

La suite après cette publicité

Organisé chaque édition, dès 7h du matin, au lendemain du lancement officiel du festival, la cérémonie de libation a réuni les professionnels du 7e art, à la place des cinéastes. Une occasion pour honorer la mémoire des cinéastes disparus avant le démarrage des activités.

Cette année encore, cinéastes, comédiens, journalistes et professionnels du 7ème art ont fait, main dans la main, le tour du monument pour rendre hommage aux disparus. Un temps fort de recueillement, de souvenir et d’introspection pour la Fédération Panafricaine des Cinéastes (FEPACI) qui l’organise à chaque édition.

La cérémonie de libation

Ce fut l’occasion de découvrir la statue géante du cinéaste Alain Gomis. A la place des cinéastes, la délégation sénégalaise avec à sa tête son ministre de la culture Abdoulaye Diop accompagné de son homologue burkinabè, festivaliers et cinéastes ont procédé au dévoilement de la statue du double lauréat de l’étalon d’or,  en 2013 avec « Aujourd’hui » et 2017 avec « Félicité ».

Cette statue trône aux côtés de celles d’autres grands noms du cinéma africain, comme Gaston Kaboré, Idrissa Ouédraogo, Sembène Ousmane, Kramo Lanciné, Fadika, Jean Pierre Dikongué Epipa.

Une reconnaissance pour son œuvre immense,  Alain Gomis, pour le président de la FEPACI, Cheick Omar Sissoko, «  s’est imposé comme un grand cinéaste » et « fait partie de cette lignée de grands cinéastes africains aujourd’hui ». 

La délégation sénégalaise s’est fortement mobilisée pour l’occasion et pour le ministre, d’exprimer ses sentiments de fierté et d’honneur fait à son pays, invité d’honneur de cette 27e édition du FESPACO.

D’une valeur de 25 millions de FCFA financés par les autorités de son pays, l’œuvre en laiton de près de 300 kilogrammes, porte la signature de l’artiste plasticien burkinabè, Siriki Ky, comme tous les autres dans la colonne  sur cette emblématique place dédiée aux grandes figures du 7e art africain.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page