Procès Sankara : Le Général Gilbert Diendéré à la barre ce mardi 9 novembre

A la barre ce 8 novembre 2021, Tondé Ninda Pascal alias Manga-Naaba, est un militaire à la retraite, soldat de 1re classe en service au CNEC au moment des faits. Il est accusé de subornation de témoin. Il était le chauffeur de Gilbert Diendéré au moment des faits.

La suite après cette publicité

Tondé Ninda Pascal a porté la charge d’aller dire à Z. Abdramane qui est son ami et un témoin dans le dossier Thomas Sankara, qu’un autre témoin du nom de Somda K Eugene est en train de témoigner contre lui. 

« Si tu ne fais pas attention, on va te déposer à la MACA »

Mais ses propos ont été enregistrés par Z. Abdramane et transmis au juge d’instruction. Chose qui a conduit Tondé Ninda à la barre. « Z. Abdramane, c’est mon ami de longue date. Moi je lui ai dit, si tu ne fais pas attention, on va te déposer à la MACA. Je lui ai dit qu’il faut dire au juge que ce jour (15 octobre 1987, jour de l’assassinat du président Thomas Sankara, ndlr), tu n’étais pas au conseil. Effectivement il n’était pas là au moment des faits. Il était en ville », a relaté l’accusé.

Selon le parquet, c’est le 6 août 2017 au moment où l’instruction du dossier Thomas Sankara et ses 12 compagnons était en cours, avec l’audition des témoins que Tondé Ninda Pascal s’est rendu chez Z. Abdramane lui faisant croire que c’est le Général Gilbert Diendéré qui l’envoie pour l’avertir. 

« Il a enregistré pour aller donner au juge » 

Pascal est un témoin dans l’affaire Thomas Sankara. Devant le tribunal, il avoue l’avoir fait de lui-même pour éviter des ennuis à un ami. « Moi je connais bien Abdramane, il peut aller s’embrouiller dire qu’il était au conseil alors qu’il n’était pas là. Mais il a enregistré aller donner au juge », a-t-il dit.

Dans ses propos, il s’est laissé prendre au mot en évoquant sa présence au conseil de l’entente au moment des tirs. Le juge a saisi l’occasion pour qu’il puisse en dire davantage sur ceux qu’il a vus tirer ce jour. Il a cité Hyacinthe Kafando, Nabié N’Soni.

Le chauffeur titulaire et fidèle serviteur du Général Gilbert Diendéré a fait face aux multiples questions du parquet et des avocats des parties civiles. L’accusé Tondé Ninda Pascal avait une attitude plutôt amusante. Ses réponses à la légère contribuaient à amuser la salle.

Les rires répétés en sont la preuve. Cette attitude n’a pas été du goût de certains avocats. Il a été également reproché à l’accusé d’avoir menti au juge d’instruction au sujet de Gilbert Diendéré. Mais l’accusé a son opinion à lui : « J’ai utilisé son nom pour que Z. Abdramane puisse prendre au sérieux, sinon je n’ai pas menti ».

« Ça ne fait pas rire »

Il a réitéré son engagement auprès de son patron de tous les temps. « Je suis avec le Général Diendéré jusqu’à demain même. Je travaille avec lui, je ne peux pas le laisser », a renchéri Tondé Ninda Pascal.

Sur des déclarations qu’il ne reconnaît pas, l’accusé a reproché au juge de l’avoir entendu à deux reprises sans lui faire savoir la possibilité de prendre un avocat. « Il devrait me dire de prendre un avocat avant de me poser les questions. Moi j’ai parlé un peu, mais il a beaucoup écrit », a-t-il clamé. Mais Maître Prosper Farama n’a pas apprécié les propos et l’habitude de l’accusé qui selon lui amuse la galerie. « Je vois que quand vous parlez et les gens ris, ça vous amuse.

Nous vous respectons, donc respectez-nous. On est ici pour parler de vos camarades qui ont été sauvagement assassinés à l’époque. Ça ne fait pas rire. Nous voulons que la vérité soit connue et celui qui n’a rien fait soit libéré, mais celui qui a fait quelque chose soit condamné », a-t-il formulé à l’endroit de l’accusé.

Mais l’accusé reste sur sa position. « J’ai bien dit qu’on parle d’Eugène Somda avec Diendéré, mais il ne m’a pas dit d’aller dire à Z. Abdramane. C’est moi même qui ai fait le choix d’aller lui dire car c’est un ami depuis 1982 », a-t-il expliqué.

Diendéré à la barre demain mardi 

Dans la suite des questions, Tondé Ninda a avoué avoir vu le Général Gilbert Diendéré au conseil juste après les faits. « J’ai vu le général Diendéré en tenue de sport rouge parler avec Nabié, il était énervé contre lui », a-t-il révélé.

Ces dernières questions ont été qualifiées de hors sujet par le conseil de l’accusé Maître Olo Hien Larousse, qui a demandé le recadrage des propos des parties civiles ainsi que du parquet à l’endroit de son client.

« Mon client n’est pas poursuivi pour avoir vu la Galande rouge ni les gens tirés au conseil, il n’est pas non plus poursuivi pour avoir vu le général Diendéré au conseil. Je pense qu’il y a une terrible confusion. Il y a eu des injures et un manque de respect à mon client et il faut que cela soit recadré. Ce n’est pas parce que nous sommes des avocats de la défense que nous n’avons pas de cœur », a-t-il lancé.

L’audience a été suspendue aux environs de 16h au Tribunal militaire délocalisé à Ouaga2000. Elle reprend demain mardi 9 novembre 2021 avec à la barre, le Général Gilbert Diendéré…

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page