Concertation entre le MENAPLN et les acteurs du Bassin de Ouagadougou : Fin des échanges

Après deux jours de travaux, la 5e édition des journées de concentration entre le ministère en charge de l’éducation nationale et les communes du bassin de Ouagadougou a connu son apothéose  ce mardi 9 novembre 2021.

La suite après cette publicité

 Au sortir des travaux, le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, s’est dit réjoui de la tenue de ces journées de concertation entre son département et les collectivités territoriales du bassin de Ouagadougou.

« Je me réjouis du succès de la tenue de cette édition, de la qualité des échanges et de la pertinence des recommandations formulées. Je tiens à cet effet à présenter mes félicitations au comité d’organisation et à exprimer ma reconnaissance à toutes les personnes ressources pour leurs contributions diverses », s’est-il exprimé.

De son avis, la collaboration entre son département et les communes est un processus à consolider. « Nous avons commencé à transférer des ressources pour prendre en charge une des compétences transférées qui est celle du fonctionnement des centres d’éducation de base non formelle dans lesquels nous avons des  processus d’alphabétisation et de formation technique spécifique en lien avec le milieu. 

 Nous avons identifié dans 99 communes sur les 351, 144 Centres d’Education de Base Non Formelle (CEBNF) pour lesquels nous avons transféré 418 millions de FCFA l’année dernière, cette année et même l’année prochaine pour leur fonctionnement », a-t-il expliqué.

Pr Stanislas Ouaro admet que ces journées sont un tremplin pour le développement de l’éducation nationale au vu des thèmes abordés. « Les thématiques développées ont donné lieu à des échanges fructueux et enrichissants et un partage d’expériences qui contribueront à relever les défis du développement d’une éducation de qualité pour tous au Burkina Faso », a-t-il soutenu.

Ces échanges, selon le ministre de l’éducation nationale, permettront d’une part de renforcer la collaboration entre le MENAPLN et les collectivités territoriales, et d’autre part d’améliorer la gestion des compétences et des ressources transférées.

Il a, par ailleurs, salué la gestion dans certaines communes et mis le doigt sur des difficultés liées à la mise en œuvre de cette compétence dans d’autres communes où les vivres arrivent tard ou n’arrivent pas du tout et dont l’objectif n’est pas atteint.

L’on ne peut pas parler de l’éducation aujourd’hui sans faire cas des écoles fermées suite à l’insécurité. Et le ministre Ouaro est revenu là-dessus surtout  pour le cas des communes où tous les établissements scolaires sont fermés.

« Nous avons dans une réunion précédente dégagé des perspectives pour la gestion de cet aspect surtout les communes où tout est fermé pour que les ressources puissent servir à d’autres communes qui accueillent les élèves de ces communes (…). Bientôt des mesures seront prises pour la mise en œuvre », a-t-il renseigné.

En rappel, le bassin de Ouagadougou  regroupe les maires des régions du Centre, Nord et  du Centre-ouest.

Aminata Catherine SANOU (Stagiaire)

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page