Ouagadougou : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes

Ce dimanche 21 novembre 2021, aux environs de 4h du matin, des manifestants ont commencé à bloquer la route vers la sortie Est de Ouagadougou sur la RN4, empêchant tout trafic routier. Mais, vers 15h 30, ces manifestants ont été dispersés à coups de bombe lacrymogène par la Compagnie républicaine de sécurité (CRS). 

La suite après cette publicité

Ce dimanche 21 novembre 2021, de l’échangeur de l’Est au croisement de Saaba, il était impossible de rejoindre l’autre bout. Des manifestants avaient coupé l’entrée Est de Ouagadougou, empêchant tout trafic routier. Pour certains d’entre eux, il s’agissait de faire barrière au convoi militaire français qui a dû rebrousser chemin à partir de Kaya. 

Il faut noter que c’est aux environs de 4h du matin que les manifestants ont bloqué le passage à l’aide de pneus, de troncs d’arbres, d’épaves métalliques, entre autres. 

Des cars de transports en commun, des citernes, des remorques, des véhicules particuliers étaient contraints soit de tirer les freins à main, soit de rebrousser chemin.

des véhicules étaient obliger soit de tirer les freins à main soit de rembourser chemin
Des véhicules étaient obligés soit de tirer les freins à main, soit de rebrousser chemin

Vers 15H30, les manifestants ont été dispersés à coup de bombe lacrymogène par la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) ouvrant ainsi le trafic routier. 

Regroupés en petits groupes, les manifestants regardent impuissamment les forces de l’ordre débarrassant leurs barricades. Le convoi français, selon certains témoignages, a été aperçu dans l’après-midi de ce 21 novembre, vers Loango dans la Commune de Ziniaré. 

Selon l’Agence d’information du Burkina (AIB), des centaines de personnes sont mobilisées ce dimanche 21 novembre 2021 depuis 16h à Fada N’Gourma (Est), érigeant de nombreuses barrières, pour s’opposer à un éventuel passage du convoi militaire français qui se rend au Niger.

A noter que la situation nationale est tendue ces derniers jours avec entre autres, le blocage du passage d’un convoi de l’armée française notamment dans la ville de Kaya dans la région du Centre-Nord et des appels à démission du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Par ailleurs, les données mobiles des trois compagnies de téléphonie ne répondent pas depuis le samedi 20 novembre 2021 autour de 22 heures. Une marche est prévue le 27 novembre 2021 à Ouagadougou pour réclamer notamment la démission du Chef de l’État.  

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page