Burkina Faso : 40 filles défavorisées en fin de formation reçoivent des kits d’installation

Le ministère en charge de l’éducation nationale a procédé à une remise symbolique de kits d’installation à des jeunes filles issues du Centre de Formation en coupe et couture de Bogodogo. D’une valeur de 7 490 000 F CFA, ces kits sont composés de machines à coudre, des ciseaux, des fers à repasser, des tables, des bancs et des  tabourets.  

La suite après cette publicité

Depuis maintenant 5 ans, le ministère en charge de l’éducation nationale octroie une bourse permettant à des jeunes filles issues des familles démunies d’être formées. A l’issue de la formation de cette année, il a symboliquement remis,  à travers la mairie centrale de Ouagadougou, un lot de kits à ces filles.

Composé de kits d’installation minimum, ce don est d’une valeur de 190 000 F CFA chacun,  composé d’une machine à coudre, une table à couper, des ciseaux, des fers à repasser, un tabouret.  « Cette cérémonie marque la fin d’un cycle et le début d’une autre vie.

Ces matériels, vous devez les considérer comme un prêt car ce n’est que comme ça que vous allez penser pour les utiliser à bon escient. Au regard de la rude concurrence dans ce milieu, il va falloir continuer votre formation pour exceller dans le métier », a laissé entendre Maimouna Maïga, représentante du ministère en charge de l’éducation.

Le 3ème adjoint au maire, Joseph Ouédraogo, à au nom du conseil municipal remercié le geste qui pour lui est une marque d’attention à la formation des jeunes filles de la commune. « C’est encore un honneur pour nous de recevoir ce geste qui est une marque du ministère d’accompagner nos jeunes filles. La formation professionnelle est devenue une chose complexe mais j’ose croire qu’avec votre détermination, vous allez  y arriver », a-t-il souhaité.

A la responsable du centre, Liliane Zongo / Balkoulga de donner les détails sur la composition des bénéficiaires. A l’écouter, il s’agit de 40 filles du 3ème  cycle âgées de 13 a 20 ans, issues des familles démunies qui ont reçu ce don.

Ces filles, à l’entendre, ont bénéficié avant cette sortie de formations en bordage, coupure, montage, couture, etc. « C’est comme à l’accoutumée, cette aide va permettre à ces filles de sortir déjà prêtes. Cette aide va permettre à nos filles de s’auto employer en attendant d’être totalement autonomes. En gros, cela va leur permettre d’entreprendre pour ne pas rester sans emploi  »,a-t-elle déclaré.

La responsable du centre, Liliane Zongo / Balkoulga

A l’issue de cet accompagnement, la responsable du centre a,  pour assurer le suivi de ces filles, lancé une doléance à l’endroit des partenaires. « C’est ce que nous avons dit, il faut qu’ils prévoient de nous accompagner avec des moyens de transports pour que nous puissions assurer le suivi des activités de ces jeunes filles. Mais d’abord, nous ne pouvons que remercier le ministre pour cet accompagnement », a-t-elle conclu.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page