Côte d’Ivoire : 63 élèves admis en « redressement disciplinaire »

Côte d’Ivoire – Une soixantaine d’élèves auteurs de troubles et de perturbations des cours dans plusieurs établissements scolaires de la capitale économique ivoirienne, Abidjan, ont été transférés, dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 décembre 2021, au centre de service civique de Bimbresso pour un « redressement disciplinaire », ont indiqué les services du Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique.

La suite après cette publicité

A l’instar de toutes les années antérieures à l’approche des congés de Décembre, des élèves imposent leur dictat dans des établissements scolaires du pays pour décréter manu militari avant la date prescrite par le calendrier du ministère de l’éducation nationale, leur propre calendrier connu pour être « les congés anticipés ».

Au lycée moderne d’Abobo, dans le District d’Abidjan, l’épicentre de cette habitude, lors d’une cérémonie de salut aux couleurs, le lundi 13 décembre 2021, la Ministre ivoirienne de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, et son collègue de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, annonçaient que les élèves coupables de troubles dans les établissements scolaires seront transférés dans des centres de service civique pour une « resocialisation ».

Cet avertissement semblait être une belle plaisanterie pour certains à qui ce message était destiné. Ainsi, deux semaines après cette annonce, 63 élèves issus de plusieurs établissements scolaires à Abidjan et à l’intérieur du pays ont été transférés à Bimbresso (Aboisso) dans le Sud-Est ivoirien après un bref séjour à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

Ces élèves seront instruits au respect de l’ordre et de la discipline et seront affectés à des travaux d’utilité publique. Le gouvernement ivoirien opte ainsi pour la fermeté face à ce phénomène des « congés anticipés » qui a la peau dure depuis plus d’une vingtaine d’années.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page