Ouagadougou : Une fête de Noël moins accidentée au carrefour de Katr-yar

25 décembre, jour de noël ! L’ambiance est festive. L’heure est aux derniers préparatifs pour que la fête se termine belle. Chacun de son côté s’attèle à faire les dernières courses. Voilà donc parti pour une circulation assez mouvementée. Qui dit circulation mouvementée parle de risque d’accident. C’est bien pour s’imprégner de cette réalité qu’une équipe de Burkina24 s’est pointée sur l’avenue Bassawarga de la ville de Ouagadougou où l’Association Faso One Village (AFOV) assure une circulation fluide. 

La suite après cette publicité

Il est 12H26 quand nous coupons le moteur de notre engin sur l’axe SIAO-Pédiatrie, précisément aux feux tricolores de Katr-yar. Entre bruits de motos et klaxons, des membres de l’Association Faso One Village (AFOV) font leur boulot. Ils sont positionnés dans les coins stratégiques. A côté, est aménagée une sorte de cabine laissant jaillir de la musique à fond.

C’est là que se trouve Ousmane Sawadogo, président de l’association Faso One Village (AFOV). Micro à la main, il sensibilise à sa façon les usagers sur les dangers de la circulation routière. Nous lui lançons nos salamalecs et lui donnons l’objet de notre présence. Aussi courtois qu’il soit, il prend plaisir à échanger avec nous.

DEUX CAS D’ACCIDENTS RELEVES AU CARREFOUR DE KATR-YAR

« À mon carrefour ici, je n’ai eu que deux accidents pas graves aujourd’hui. Une dame qui vient de tomber tout à l’heure, ensuite un jeune qui n’a pas voulu respecter le feu. Quand il est arrivé, il a voulu traverser, et Dieu merci, les gens qui étaient au feu ont crié et il est allé tomber seul. Sinon sans ça, il allait percuté le camion qui venait et c’était fini pour ce dernier. Ce sont ces deux cas d’accidents qui n’étaient pas graves qu’on a vus », confie Ousmane Sawadogo.

Par rapport aux années antérieures, il estime que les choses vont nettement mieux. Cela grâce à l’effort des usagers. Selon lui, les gens commencent à respecter le code de la route, c’est donc la raison qui justifie la baisse des accidents de circulation cette année. Une chose qu’il a saluée de vive voix.

« Ici à notre carrefour, franchement je vais dire Dieu merci, aussi merci à certaines personnes qui acceptent collaborer avec nous. Je peux dire que les trois années passées et cette année, franchement on a été sauvé par Dieu. Il n’y a pas eu des accidents graves au niveau du carrefour de katr-yar », a-t-il lancé.

Ousmane Sawadogo

Du constat du président de l’AFOV, le déploiement des policiers et des VADS dans les différents carrefours de la capitale du Burkina Faso est louable en ce sens que cela dissuade certains usagers de commettre des actes inciviques. Il a cependant invité tout un chacun à respecter les codes de la circulation, car dit-il « mieux vaut tard que jamais ».

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page