Foncier au Burkina : La plateforme CLOUD [email protected] lancée par la Direction Générale des Impôts

La Direction Générale des Impôts (DGI) a, dans le dynamisme de digitalisation des processus fiscaux, lancé un système intégré de gestion du cadastre et des domaines fonciers, dénommé CLOUD [email protected], ce mercredi 29 décembre 2021 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

[email protected] est une nouvelle plateforme Cloud (en ligne) de digitalisation de la chaine foncière au Burkina Faso à travers l’autonomisation des processus du cadastre, des domaines et du fonciers au profit des structures et services de l’administration, des acteurs privés, des usagers et des contribuables.

Pour le Directeur général des impôts, Moumouni Lougué, la plateforme se présente comme une solution adéquate pour la sécurisation foncière. « Elle a été suscitée par l’administration fiscale pour garantir la transparence et la sécurisation d’une part et facilitée la gestion et le recouvrement des impôts fonciers d’autre part.

« Elle permet donc la saisie et la gestion de l’ensemble des sections cadastrales d’une commune ou d’un arrondissement, des ilots et les numéros de parcelles issues des lotissements, le suivi et la gestion cadastrale des bornages délimitations, morcèlements et fusions etc. », a-t-il indiqué.

Moumouni Lougué, DG  des Impôts

La plateforme a été conçue par l’entreprise Nebrata Consulting et Innovation. Pour Rouamba Alidou, Directeur général de l’entreprise, CLOUD [email protected] est une plateforme accessible par téléphone portable, tablette ou ordinateur portable avec connexion internet, pour faciliter les formalités autour des questions cadastrale et foncière au Burkina Faso.

« C’est une plateforme accessible en ligne de telle sorte que les usagers puissent avoir un accès facilité à l’administration de manière transparente sans une chaine d’intermédiaire aujourd’hui qui pose beaucoup de problèmes », a-t-il laissé entendre.

Alidou Rouamba ‘Directeur général de l’entreprise Nebrata Consulting et Innovation

Auparavant, il n’existait pas de système informatisé intégré de gestion du processus de délivrance des titres d’occupation des terres et des actes fonciers et domaniaux, selon le DG des impôts. « Ce qui accroit l’usage de faux documents et actes sur le foncier et alimente des crises dont nous avons tous été témoins ces derniers temps », a souligné Moumouni Lougué.

Akim KY
Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page