United Kingdoms of Africa : « Nous ne voulons plus qu’il y ait de barrière entre les pays africains »

De passage au Burkina Faso, le guide des Royaumes Unis d’Afrique, El Hadj Mohamed Bamba, a animé un point de presse ce vendredi 31 décembre 2021 à Ouagadougou. L’objectif visé était d’annoncer les couleurs de ce qu’il appelle « révolution patriotique et panafricaniste ».

La suite après cette publicité

Réunissant les 54 pays africains, « United Kingdoms of Africa » (UKAF) est perçue comme « une révolution patriotique et panafricaniste » qui entend réunir toutes les nations africaines. Selon les initiateurs, l’Afrique forme une seule nation et il était temps d’œuvrer pour sa réunification.

Pour El Hadj Mohamed Bamba, l’idéologie de l’UKAF est de réunir les nations africaines autour des chefferies traditionnelles en créant un seul royaume qui va gouverner le continent. Ils entendent alors poursuivre avec la vision de certains leaders comme Mouammar Kadhafi, Thomas Sankara ou encore Kwame N’krumah. 

« Nous ne voulons plus qu’il y ait de barrière entre les pays africains », a laissé entendre le guide de l’UKAF. Sur l’importance des rois dans leur vision, il a souligné que « les rois ne parlent pas mais ils ont un droit de véto ». La vision de l’UKAF est de redonner à la chefferie traditionnelle sa place d’antan. 

Sur sa présence au « pays des Hommes intègres », El Hadj Mohamed Bamba a expliqué qu’il est venu consulter les différentes forces vives afin de préparer la mise en  place d’une case qui va se charger de mener à bien la démarche de l’UKAF. « En Afrique, on est toujours trahi par ses frères », a-t-il martelé.

Revenant sur l’héritage de Thomas Sankara, le panafricaniste a martelé qu’« aujourd’hui, il y a des millions de Thomas Sankara mais peu de Burkinabè sont des Thomas Sankara ». Il a appelle alors la jeunesse à s’imprégner de l’idéologie du père de la révolution burkinabè.

Un autre aspect de l’UKAF est que les initiateurs veulent mettre en place des bourses au nom des leaders qui ont marqué le continent africain comme Nelson Mandela, Thomas Sankara, John Rwalings ou encore Mouammar Kadhafi. 

Il faut noter que l’AKUF est différent des Etats Unis d’Afrique. Selon les explications de El Hadj Mohamed Bamba, l’UKAF est une révolution patriotique panafricaniste qui entend réunir l’Afrique en se basant sur les chefferies traditionnelles. 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page