Etalons : Des cadres testés positifs au Covid-19, le coup de gueule de Bertrand Traoré

Les dernières retouches au Stade d’Olembé avant l’ouverture. Initialement prévue en 2019 puis déportée en Égypte avant d’être reportée à 2021, c’est finalement en janvier 2022 que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) va se tenir. 

La suite après cette publicité

La compétition programmée au Cameroun a été une nouvelle fois reportée du fait du Covid-19. A 24 heures de la cérémonie et du match d’ouverture, les organisateurs font les dernières retouches pour être prêts demain 9 janvier 2022.

Dès l’entrée du Stade doté de vastes parkings, les ouvriers sont à la tâche. A l’intérieur du stade, ils s’activent également sur le gazon, dans les tribunes. Pour cette 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations, la vidéo assistance (VAR) sera utilisée, selon une annonce faite par la Confédération africaine de football (CAF). Le match d’ouverture oppose le Cameroun au Burkina Faso demain 9 janvier 2022 à 16h.

De nouveaux cas de covid-19 ont été enregistrés au sein de la délégation burkinabè dont des cadres de la sélection nationale qui pourraient manquer le match d’ouverture.

« On a une équipe qui s’est bien préparée, même si on a eu quelques difficultés à cause de la pandémie. Mais on vit avec cette pandémie dans les clubs. Ce n’est pas ainsi qu’on va se plaindre. On s’est bien préparés. On s’attend à un match avec beaucoup d’ambiances parce que c’est le pays organisateur », a déclaré Bertrand Traoré.

Et d’ajouter : « Les tests Covid-19 effectués chez nous avec 5 cas positifs n’ont pas respecté le protocole établi par la CAF qui veut qu’on fasse plutôt des tests PCR, 48h avant le match et non des tests antihygiéniques comme cela a été fait. Ces tests antihygiéniques ont été faits vendredi tard dans la nuit entre 22h et 23h après le passage d’une première équipe médicale qui n’était pas reconnue par la CAF. Je conteste cela et nous ne sommes pas d’accord« .

« Je rejoins la sélection en pleine confiance »

« Déjà, ça me fait chaud au cœur et énormément plaisir de retrouver cette sélection, de retrouver un groupe d’amis, de frères. J’ai eu beaucoup de soucis physiques depuis le début de la saison. Aujourd’hui, je suis bien. J’ai repris à jouer avec le club. Je rejoins la sélection en pleine confiance. Marquer avec la sélection ? Je pense que les choses vont se faire naturellement. Ce n’est pas ma première CAN avec les Etalons, je viens apporter ce que je peux faire, ce que le coach et le staff attendent de moi », a-t-il ajouté.

Quant à Firmin Sanou, coach adjoint des Etalons, en conférence de presse, ce 8 janvier 2022, « ce qu’il faut reconnaitre, c’est que la plupart de ces jeunes jouent pratiquement en Europe. Je ne pense pas qu’ils seront dépaysés même si ce serait le double pour certains joueurs.

Ce serait une utopie pour nous, si on venait dire qu’on va venir marcher sur le Cameroun à domicile. Loin de là, la question qu’on se pose, est ce qu’on peut perturber le Cameroun ? Oui, on peut perturber le Cameroun. Et si on les perturbe, le match aboutira demain (ndlr dimanche 9 janvier 2022) ».

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page