Mali : « La CEDEAO est-elle une miniature de la France ? » (RAS SIMPOSH, artiste musicien)

RAS SIMPOSH, artiste musicien, réagit sur l’actualité au Mali ainsi que sur la coupure d’Internet mobile au Burkina Faso.

« À l’instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaines tombent » M. GANDHI. De janvier 2015 à 2021, le Burkina Faso a enregistré plus de 2 000 morts et plus d’un million 400 déplacés internes causés par les terroristes.

La suite après cette publicité

J’ignore le nombre des morts au Mali, au Niger, au Nigeria, etc. Qu’est-ce que la CEDEAO a fait concrètement ? Alpha Condé et Alassane Dramane Ouattara ont modifié les constitutions de leur pays pour un 3e mandat dans l’INDIFERENCE COMPLICE DE LA CEDEAO.

Quelle sanction d’une CEDEAO instrumentalisée par une puissance impérialiste aux abois de sa main mise !!! BRAVO ET COURAGE AU PEUPLE MALIEN CAR TOUTE LIBERTE S’ARRACHE. Le système est comparable à un père de famille qui enferme ses enfants dans une maison pour flageller à tour de rôle.

Lorsque le papa commence à fouetter le 1er, les autres rient, il finit de frapper le 1er et attaque le 2e et voilà le 3e dans ses soubresauts ignore qu’il sera lui aussi châtié. Au lieu de profiter de la situation malienne pour s’unir et faire un blocus contre l’ennemi commun, les autres chefs d’Etats de la CEDEAO dans leur aveuglement viennent en contre-sens en sanctionnant le peuple malien qui visiblement n’a pas voté Assimi Goïta.

La CEDEAO travaille pour l’intérêt des peuples sous régionaux ou est-elle une miniature de la France ? Un adage dit que chaque chose à son temps, l’heure a bien sonné pour que nous tournions la page avec les sangsues déguisées.

Le peuple n’est pas dupe pour applaudir sa propre souffrance infligée depuis les explorations à nos jours. Qu’ils mettent à l’idée que l’idéologie Sankara a bien germé et occupe entièrement l’hypothalamus de tous les jeunes d’Afrique. Au revoir au système.

AUTRE FAIT MARQUANT

Depuis où je suis dans un pays voisin, j’apprends avec désolation que des millions des Burkinabè ont encore constaté depuis hier 10 janvier la coupure de l’internet mobile sans la moindre alerte, ne serait-ce qu’un simple message par respect de la clientèle.

LE PEUPLE N’EST PAS VOTRE ENFANT ENCORE MOINS UN BETAIL POUR SUBIR DE TELS MEPRIS A REPETITION. LA COUPURE DE L’INTERNET EST UNE INSULTE POPULAIRE INQUALIFIABLE. Ce système de musèlement tôt ou tard vous rattrapera quand on sait que le peuple burkinabè très patient, lent en colère mais décisif et plus brulant que la cendre ardente.

A bon entendeur !!! Allez-y demander à Mr 27.

RAS SIMPOSH, artiste musicien

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page