ADO : « Nous sommes très malheureux d’avoir imposé toutes ces sanctions » au Mali

Le Président ivoirien Alassane Dramane Ouattara s’est prononcé, ce 17 janvier 2022, au Gabon à l’issue d’une entrevue avec son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba, sur les sanctions économiques et diplomatiques de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) contre le Mali. Il dit être affligé par ces sanctions que le contexte a dictées, rapportent nos confrères de LibreInfo.

La suite après cette publicité

En visite officielle le lundi 17 janvier 2022 à Libreville au Gabon, le Président ADO, à sa sortie d’audience avec Ali Bongo Ondimba, dit être très peiné par les sanctions prises contre Bamako par la CEDEAO : « Nous sommes très malheureux d’avoir imposé toutes ces sanctions » au Mali.

Et d’ajouter, « c’est à notre corps défendant que nous avons mis ces sanctions en place. Il est inacceptable qu’un régime militaire reste en place un quinquennat ».

Le président ivoirien promet alors de tout mettre en œuvre pour que les élections soient organisées dans un délai raisonnable. « Nous allons tout faire pour que les autorités militaires du Mali organisent des élections dans des délais convenables », a-t-il dit.

(Source : Libreinfo.net)

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page