Burkina : « Nous ne sommes pas partisans des coups d’Etat, mais c’est la solution à ce problème »

Le Mouvement Burkinabè pour la Démocratie (MBD) a conjointement animé avec 12 autres Organisations de la Société Civile (OSC), un point de presse, pour donner leur regard sur la situation qui prévaut au Burkina Faso, ce jeudi 27 janvier 2022 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Les OSC présentes, en compagnie du Mouvement Burkinabè pour la Démocratie (MBD),  ont pris acte de la situation qui prévaut au Burkina Faso, à condition que cette que situation permette le retour de la paix.

« Cette situation d’insécurité a causé d’énormes victimes et d’énormes dégâts au Burkina Faso. Nous n’allons pas déclarer que nous soutenons un coup d’État, mais il s’avère que c’est la solution pour le retour d’une situation normale, donc nous soutenons ces militaires », a dit Soumaïla Zida, président du Mouvement pour la Patrie (MLP).  

A ce titre, ces organisations réunies ont proposé à la junte de mettre en place une transition attelée sur la base mixte c’est-à-dire, une homogénéité de militaires et civils pour la transition.

« Nous souhaitons que ces nouvelles autorités puissent tenir compte dans leur décision, qu’il y a eu des abandons  de familles, des écoles de la part des Burkinabè. Nous attendons qu’elles puissent avoir le courage de prendre des décisions à cet effet, tout en ne tenant pas compte des communautés internationales mais, des aspirations profondes de la population. 

Qu’elles travaillent à ce que le Burkina Faso puisse retrouver l’intégralité de son territoire », a déclaré Dr Hamidou Ouédraogo, président du Mouvement Panafricain pour la Renaissance (MPR), accompagnateur du MBD.

Le président exécutif du MBD, Dr Wendkouni Ouédraogo, par ailleurs coordinateur de la coalition, a pour sa part, invité les acteurs a taire leurs divergences pour construire une base solide. «Nous appelons l’ensemble des Burkinabè à dépasser les questions qui peuvent contribuer à nous diviser, pour permettre de démarrer sur une base, afin de permettre l’atteinte de nos objectifs collectifs. Nous ne sommes pas partisans des coups d’Etat mais il se trouve que c’est la solution à ce problème », a-t-il fait remarquer.

De ce pas, il  a également assuré de la disponibilité  du mouvement et les différentes OSC présentes à accompagner cette transition, au besoin.

Sur la question des différentes condamnations de la communauté internationale, cette coalition  d’OSC a indiqué ne pas s’en soucier si et seulement si, ces nouveaux Hommes vont contribuer à mettre les choses sur les rails.

« Cette situation depuis 2016 jusque-là, est déplorable. Si ce changement va contribuer à résoudre la situation sécuritaire, à ramener nos frères dans leurs zones d’origine, oui, nous allons dire à la communauté internationale que nous sommes derrière cette situation et la soutenons de tout cœur », a fait savoir Dr Wendkouni Ouédraogo.

Dr Wendkouni Ouédraogo

Le MBD est un Mouvement né en janvier 2021 avec des représentations dans plusieurs régions du Burkina et de la sous région. Pour ce point de presse, il l’a animé conjointement  avec 12 autres OSC.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page