Coup d’Etat au Burkina : « Jeter les bases d’une réponse sécuritaire efficiente »

Ceci est une lettre ouverte d’Ousmane SO, Président de la Convergence Citoyenne et Panafricaine (CCP/BF), à l’endroit du Président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR). 

Au Lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo DAMIBA, Président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR),

La suite après cette publicité

Le 24 janvier 2022, par le canal de la télévision nationale du Burkina (TNB), le capitaine Sidsoré Kader OUEDRAOGO accompagné de plusieurs éléments des forces armées était porteur d’un communiqué du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) adressé à vos concitoyens Burkinabè.

Ce communiqué signé par vous en votre qualité de Président du MPSR mettait fin au pouvoir de Monsieur Roch Marc Christian Kaboré. Selon le message rendu public cette décision a été prise dans le seul but de permettre au Burkina Faso de se remettre sur le bon chemin et de rassembler toutes ses forces afin de lutter pour son intégrité territoriale, son redressement et sa souveraineté.

Lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo DAMIBA, Président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration

Au regard de l’exacerbation de la crise structurelle et conjoncturelle notamment sécuritaire que traverse notre pays, La Convergence Citoyenne et Panafricaine (CCP/BF), organisation de la société civile inscrit dans la défense des droits de l’homme, prend acte du changement subvenu à la tête de l’État du Burkina Faso. Très attachée à la promotion des valeurs démocratiques, la CCP/BF salue votre disposition à un retour constitutionnel à travers ce paragraphe de votre message :

<< le MPSR rassure également les partenaires et amis du Burkina Faso quant à la ferme volonté de notre pays de continuer à respecter ses engagements internationaux notamment en matière des droits de l’homme et s’engage à proposer dans un délai raisonnable après consultation des forces vives de la nation un calendrier de retour à un ordre constitutionnel accepté de tous >>.

Lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo DAMIBA,  Président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration,

Les composantes des forces de défense et de sécurité accèdent au pouvoir à une période cruciale de l’histoire de notre pays. En effet, le Burkina Faso fait l’objet d’attaques terroristes répétées avec son corollaire de ;

– milliers de pertes en vie humaine.

–  déplacés internes chiffrés à plus de un million et demi.

–  milliers d’écoles fermées.

– dégâts matériels énormes.

– milliers de kilomètres de notre territoire occupé par les terroristes.

Bref, c’est même l’existence de notre pays qui est en danger.

La transition qui va s’ouvrir sous votre férule doit pouvoir jeter les bases d’une réponse sécuritaire efficiente avec pour priorité la reconquête des territoires perdus et le retour progressif des populations dans les localités d’origines.

Pour clôturer  cette lettre ouverte, nous souhaitons que cette ère nouvelle ne soit pas une chasse aux sorcières, mais plutôt un creuset propice pour l’unité des filles et des fils du pays.

Pour la Convergence Citoyenne et  Panafricaine (CCP/BF)

Ousmane SO 

Président

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page