Abidjan : Le déguerpissement des ferrailleurs d’Abobo par les forces de l’ordre vire à l’émeute

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Une opération de déguerpissement des ferrailleurs logés depuis plusieurs années sur la superficie dite « la casse » dans la commune d’Abobo dans le District d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne, a viré à un affrontement qui a paralysé ce bastion du parti au pouvoir. 

La suite après cette publicité

Abobo, la commune la plus peuplée de la Côte d’Ivoire, a vécu des heures très chaudes ce jeudi 24 Février 2022 à la suite d’une tentative de déguerpissement de « la casse d’Abobo ». Les ferrailleurs ont opposé une fin de non-recevoir face à l’impressionnant dispositif dressé par les éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de la police nationale ivoirienne.

Les ferrailleurs de « la casse d’Abobo » pour qui un nouveau site a été érigé à N’Dotré, à l’autre bout de cette commune, font depuis plusieurs mois la résistance et refusent de faire appliquer le décret de la mairie, la Ministre Kandia Camara,  qui exige leur relocalisation.

Les insurgés dénoncent entre autres l’insuffisance des magasins mis à disposition sur le nouveau site aménagé par la mairie mais également leurs coûts jugés exorbitants.

Au moyen de gaz lacrymogène, les forces de l’ordre ont tenté de disperser les ferrailleurs déchaînés mais visiblement « immunisés » devant cette substance chimique irritante. Ils procédèrent par l’érection de barrages de pneus, de bancs et de tables sur l’artère principale de la commune et par des jets de pierres.

Jusqu’à une heure assez avancée en fin de journée, la situation était encore tendue dans cette commune anciennement administrée par l’ex-Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, décédé en Mars 2021 en Allemagne.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page