Awa Ouédraogo est la « Poog-Gandaogo », la femme battante 2022

L’association burkinabè pour l’émergence de l’économie de la culture (ABEEC) a magnifié la femme à travers plusieurs activités ce jeudi 31 mars 2022, lors de la 2e édition du festival Poog-Gandaogo (femme brave, leader, battante) qui s’est tenue à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Awa Ouédraogo travaillant dans le domaine de l’agriculture précisément dans la culture du niébé est la Poog-Gandaogo d’or 2022.

Elle totalise plusieurs années dans cette culture où chaque d’année, elle récolte presque 1000 sacs. La Poog-Gandaogo d’or 2022, qui a fait de la culture du niébé son cheval de bataille depuis des années se dit satisfaite d’avoir reçu ce prix.

Plusieurs femmes ont été distinguées dans différentes catégories comme en tissage de Faso Danfani, en pâtisserie, en couture modéliste, en mécanique auto-moto, en restauration et en pisciculture. 

Cette deuxième édition du festival Poog-Gandaogo  a connu l’animation d’un panel sous le thème  «  la femme face aux défis sanitaire et sécuritaire au Burkina Faso ».

Pour le président du comité d’organisation, le Poog-Gandaogo est une manière de soutenir, d’encourager et promouvoir les activités des femmes. 

« Après la remise des trophées, nous allons discuter avec ses femmes, nous allons partir sur le terrain, les accompagner, chaque fin du mois, nous irons échanger avec ses femmes et nous allons mettre en place une équipe de suivi-évaluation qui va suivre. Nous allons leur offrir des formations pour rehausser leur niveau », explique Dramane  Kawolobou du comité d’organisation.  

Il faut noter que les critères de sélection des femmes au festival Poog-Gandaogo, la femme brave, leader, se sont faits à travers une sélection par un jury où des candidatures étaient sous plis-fermés dans d’une vingtaine d’activités.

Après sélection, le jury était sur le terrain pour s’imprégner des différentes réalités de ces candidats. Pour postuler au prix Poog-Gandaogo, il faut avoir une activité et l’avoir exercée au moins 5 ans. Pour les artistes, il faut être déclarée au BBDA et avoir une jacket. Les promoteurs comptent ouvrir ce festival dans les autres régions du Burkina. 

Saly OUATTARA

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page