INFPE : Sortie officielle effective pour la 1re promotion des professeurs des écoles (ex-instituteurs)

La Direction régionale de l’Institut de formation des personnels de l’éducation (INFPE) du Plateau-central (ex-ENEP Loumbila) a abrité la cérémonie officielle de sortie des professeurs des écoles et des encadreurs de la petite enfance, promotion 2020-2022 le samedi 02 juillet 2022.

La suite après cette publicité
Délégué de la promotion 2020-2022.
PEMOU Lombozo Bernard, Délégué de la promotion 2020-2022.

Après avoir fait savoir la reconnaissance des siens durant leur séjour au sein des différentes directions régionales de l’Institut de formation des personnels de l’éducation, PEMOU Lombozo Bernard, le Délégué des sortants de la première promotion des professeurs des écoles et la deuxième promotion des éducateurs de la petite enfance, toutes issues de la promotion 2020-2022 (plus de 1000 stagiaires), a formulé quelques doléances.

« Nous souhaitons que la suspension de recrutement sur mesures nouvelles soit levée afin de permettre à nos camarades non-boursiers de pouvoir postuler aux concours d’intégration de la fonction publique. Nous souhaitons vivement que notre intégration à la fonction publique et notre mandatement soient diligentés afin que nous puissions bénéficier le plus rapidement possible de nos salaires », a-t-il formulé.

Dr Etienne Ouédraogo.
Dr Etienne Ouédraogo, DG de l’INFPE.

Dr Etienne Ouédraogo, Directeur général de l’Institut national de formation des personnels de l’éducation (INFPE), a fait la genèse de ce qui est aujourd’hui nommé institut. « L’INFPE a été créé en 2020 par fusion des huit ex-ENEP qui deviennent des directions régionales relevant d’une même direction générale dont le siège est établi à Ouagadougou, mais provisoirement délocalisé à Loumbila sur décision prise par le Conseil d’administration », a-t-il rappelé.

Ces directions régionales, a-t-il poursuivi, forment des professeurs des écoles recrutés désormais avec le niveau BAC. « Les éducateurs de la petite enfance sont formés à la direction régionale de l’INFPE du Sud-ouest (Gaoua) et du Plateau-central (Loumbila). La durée de formation pour chaque filière est de deux ans », a-t-il aussi précisé.

100% de succès pour les éducateurs de la petite enfance

Le DG de l’INFPE a en outre informé que « les élèves professeurs et élèves éducateurs sont de trois catégories. Le plus grand nombre est boursier et provient des concours directs de la fonction publique. Les seconds sont des inscrits sur titre dont cinq autres nationalités (Bénin, Tchad, Congo, Côte d’Ivoire) en plus du Burkina Faso. Nous accueillons également des professionnels que sont les moniteurs et monitrices de la petite enfance dont le corps est mis en extinction ».

Pour revenir à la promotion dont la sortie officielle a été célébrée, il a fait cas des résultats obtenus à l’issue des examens nationaux. « Selon la Direction générale des examens et concours, qui a organisé les examens de sortie, cette année, nous obtenons un taux de succès de 91,75% au Certificat d’aptitude pédagogique des professeurs des écoles avec un effectif de 873 candidats ayant pris part à l’examen.

Ce taux se désagrège en 92,76% de garçons admis et 89,43% de filles admises. Au niveau des éducateurs de la petite enfance, le taux de succès est de 100%, avec un effectif de 269 candidats ayant pris part à l’examen », a-t-il présenté.

Yvette Darga, de la direction régionale de l’INFPE des Hauts-Bassins, des dires du DG, a réalisé la meilleure performance chez les professeurs des écoles, avec une moyenne générale de 17,5/20. Quant au meilleur élève chez les éducateurs de la petite enfance, Kiswendsida Ouédraogo de la direction régionale de l’INFPE du Plateau-central, il a obtenu une moyenne de 18,53/20.

Le BAC pour devenir professeur des écoles

Le DG, qui n’a pas voulu prendre d’engagements vis-à-vis des doléances formulées par le délégué des sortants, a néanmoins rassuré d’accompagner leur intégration. Il a également promis de faire en sorte que les dossiers qui sont en retard puissent être complétés et acheminés à la fonction publique afin de leur permettre d’obtenir leur premier mandatement le plus tôt possible.

Diakarya Ouattara,
Le DG de Coris Bank, Diakarya Ouattara, a représenté le co-parrain de la cérémonie.

La marraine, Bernadette Dao/Sanou, a déclamé un poème pour encourager ses filleuls avant de donner l’honneur au co-parrain, le Président directeur général (PDG) de Coris Bank international, représenté par le DG de Coris Bank, Diakarya Ouattara, de livrer leur message officiel.

Le thème de la cérémonie, « Education et défi sécuritaire, quelles stratégies de prévention et de résilience pour l’enseignant ? », est selon le DG de Coris Bank, un thème d’actualité et « traduit le haut degré de conscience dans la recherche de solutions et d’identifications des actions appropriées pour permettre aux enfants de la nation d’accéder à la connaissance et au savoir, gage de tout développement ».

« Vous devez mettre en pratique les connaissances reçues à l’école, mais surtout travailler avec abnégation et amour. Soyez conscients de vos responsabilités en assumant vos devoirs avec engagement et le plus grand professionnalisme », a-t-il entre autres rapporté en termes de conseils prodigués.

Charles Sourewèma.
Le Directeur de cabinet du MENAPLN, remettant une clé de moto à Yvette Darga, meilleure performance chez les professeurs des écoles.

Pour le Directeur de cabinet du ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Charles Sourewèma, la présente cérémonie se tient dans un contexte particulier de l’histoire du système éducatif burkinabè.

« La promotion sortante est la première à avoir été recrutée avec le Baccalauréat comme diplôme de base pour les prétendants du métier de professeur des écoles, qui est désormais la nouvelle appellation des futurs enseignants du primaire », a-t-il expliqué avant d’exhorter les sortants à prendre leur carrière avec « le maximum de sérieux » à l’image de leurs parrains.

Les meilleurs résultats ont été récompensés avec la remise soit d’ordinateurs, soit de foyers (gaz), de kits scolaires et solaires, de polos, de comptes d’épargne Coris Bank de 25 000 F CFA chacun ou encore de motos et de foyers (gaz).

La Boucle du Mouhoun, le Centre-est, l’Est, les Hauts-Bassins, le Nord, le Plateau central, le Sahel et le Sud-ouest sont les régions qui abritent les différentes directions de l’INFPE.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page