Le Chef D’escadron Moctar MAIGA a pris les rênes du Commandement des Ecoles et Centres de Perfectionnement de la Gendarmerie Nationale

Le Commandement des Ecoles et Centres de Perfectionnement de la Gendarmerie Nationale a un nouveau commandant. Nommé par décret le 14 Février 2022 portant nomination d’officier de gendarmerie, le Chef D’escadron Moctar MAIGA prend officiellement les rênes du Commandement des Ecoles et Centres de Perfectionnement de la Gendarmerie Nationale. La cérémonie de son installation a eu lieu le vendredi 29 juillet 2022 à Bobo-Dioulasso. En raison de son absence pour un stage à l’étranger, il a été installé dans ses fonctions par Evrard SOMDA, Chef d’État-major de la Gendarmerie Nationale.

La suite après cette publicité

Le chef d’escadron Moctar MAIGA est ainsi installé dans ses fonctions de Commandant du Commandement des Ecoles et Centres de Perfectionnement de la Gendarmerie Nationale. Moctar MAIGA  prend le commandement du CECPGN au moment ou le pays traverse la pire crise sécuritaire de son existence. Face à cette situation, le chef d’escadron Moctar MAIGA promet mettre l’accent sur la formation basée sur les expériences du terrain.

«  Nous comptons définitivement ramener le programme de formation sur l’essentiel du cœur de notre métier en rapport avec la dure réalité qui attend nos impétrants sur le théâtre des opérations. Si l’école ne donne habituellement que des capacités et que seule l’expérience du terrain donne la compétence, nous essayerons de trancher avec discernement ce nœud gordien. Avec clairvoyance et objectivité, Je souhaite vous fournir mon colonel, dans les meilleurs délais possibles, un effectif capable de lire le terrain et de s’y adapter en initiative isolée ou sous ordre, comme exécutant et aussi comme chef.

Auparavant, les exercices théoriques et pratiques reposaient sur des situations purement imaginées. Désormais nous nous baserons sur les retours d’expériences du terrain pour en tirer les enseignements et les adaptations nécessaire. L’expérience opérationnelle doit plus que jamais nourrir le transformationnel et guider la formation.

Homme d’action, le gendarme est aussi un artisan de la paix. Soucieux du respect de la loi, il fait l’effort de ne pas nuire à la nécessité d’un narratif dans lequel l’action des Forces de Défense et de Sécurité n’envenime pas la situation et ne conduit pas à l’escalade. C’est pourquoi la cohérence est le dernier sceau sous lequel je placerai tout notre enseignement au sein des écoles de gendarmerie. Ce sera l’école du pourquoi.

L’apprentissage des fondamentaux de notre métier, la connaissance des valeurs et des principes sacrés qui guident toute action publique seront constamment rappelés pour que nos hommes n’oublient pas que l’exercice de la force étatique dont ils sont les détenteurs n’a de sens qu’au service de la république et de l’intérêt général. Quand on comprend, on retient mieux et on est plus convaincu.

Je puis vous assurer mon colonel qu’aucun programme ne sera établi, sans impérativement se fonder sur l’esprit républicain, la logique institutionnelle, le principe de la légalité, la raison scientifique, la référence technique et enfin l’éthique professionnelle.  De manière simplifiée, il s’agit d’apporter la réponse qu’il faut, là où il faut avec la manière qu’il faut. Ce sera l’école de la réalité mais aussi celle des valeurs », a affirmé le Chef d’Escadron Moctar MAIGA, Nouveau Commandant du Commandement des Ecoles et Centres de Perfectionnement de la Gendarmerie Nationale

Pour réussir sa mission, le nouveau Commandant du Commandement des Ecoles et Centres de Perfectionnement de la Gendarmerie Nationale invite les élèves stagiaires de la gendarmerie à faire preuve de courage et d’engagement afin d’être des hommes aguerris pour le terrain.

« Le contexte sécuritaire actuel de notre pays nous interpelle à plus d’un titre sur notre sens de la responsabilité, je dirais même de la redevabilité. Je serai donc dans l’esprit de ma mission, sans concession face aux cas de manquements à l’éthique, à la déontologie et à la morale. Ce lieu est un temple sacré, celui du savoir, du savoir faire et du savoir être. Officiers et sous-officiers du CECPGN J’attends de vous, courage, abnégation et surtout l’exemplarité.

Je vous encourage à l’effort continu, aux respects des principes, à l’observation des lois et règlements, à la prise de bonnes initiatives et surtout de vous départir de tout ce qui peut constituer une entrave à la bonne marche du service. Quand vous arrivez devant l’élève, vous avez d’emblée sa confiance et son admiration. Ne la perdez pas. Félicitations pour tout ce que vous avez fait jusque-là et je vous exhorte/invite à plus d’engagement et de détermination. M’adressant aux stagiaires et aux élèves, le contrat qui vous lie à cette école se fonde sur l’engagement individuel de défendre la patrie jusqu’à l’épuisement de tous ses moyens, jusqu’au sacrifice suprême.

La rigueur extrême du programme qui vous sera appliquée y puise tout son sens et toute sa justification : souffrir ici aujourd’hui pour devenir des surhommes que rien n’arrête : ni la fatigue, ni la privation, ni le tango. Je vous exhorte à faire preuve de curiosité, d’engagement et de discipline pour tirer l’essence des formations reçues. Obéissez, apprenez à être des hommes de courage et de valeurs qui ne craignent ni l’effort ni l’adversité.

Chaque promotion devra refuser au nom de la dignité d’être le maillon faible, celle par qui l’échec ou la défaite arrive. C’est parmi vous que se trouve les glorieux héros qui feront reculer l’ennemi jusqu’à le faire tomber. Je voudrais réitérer ma gratitude à l’endroit de tous ceux qui sont venus me soutenir. Mon colonel, je vous remercie encore pour la confiance.  Je souhaite à tous la BIENVENUE à l’école de l’humilité, de la lucidité et de la cohérence », a ajouté le Chef d’Escadron Moctar MAIGA, Nouveau Commandant du Commandement des Ecoles et Centres de Perfectionnement de la Gendarmerie National. 

Le nouveau commandant du CECPGN place son commandement sous trois valeurs que sont l’humilité, la Lucidité et la Cohérence. Trois valeurs qui vont permettre à l’école de la gendarmerie nationale de former des hommes de valeur prêts à combattre l’ennemie sur le champ de bataille.

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page