Plan d’action sectoriel de la transition : Omer Bationo à la recherche de près de 500 milliards de F CFA

La revue sectorielle annuelle 2021 couplée à la revue à mi-parcours 2022 du Cadre sectoriel de dialogue Défense-Sécurité (CSD-DS) se tient ce 04 août 2022 au ministère de la Défense. La cérémonie d’ouverture de ce cadre sectoriel de dialogue a été placée sous la présidence du ministre de l’Administration territoriale de la Décentralisation et de la Sécurité, le colonel-major Omer Bationo.

La suite après cette publicité

Cette revue est « consacrée à l’examen d’une part, du rapport annuel de performance 2021 du Plan national de Développement économique et social II (PNDES II) et du bilan à mi-parcours du plan d’action de la transition et d’autre part, du plan d’action sectoriel de la Transition du Cadre Sectoriel de Dialogue « Défense-Sécurité » », indique d’entame de propos le Colonel-Major Omer Bationo.

Le cadre sectoriel de dialogue défense-sécurité, fait-il savoir, est axé sur les piliers qui ont été développés dans la charte de la transition à savoir la lutte contre le terrorisme, le défi humanitaire,  la refondation de l’État, et la réconciliation nationale.

C’est ce qu’a fait savoir le Colonel-Major Omer Bationo à l’issue de la cérémonie d’ouverture dudit cadre. De façon spécifique, il s’agit, à l’en croire, d’examiner le bilan annuel de la mise en œuvre des plans d’action des politiques et stratégies du secteur de la Défense et de la sécurité en 2021 et le plan d’action de la transition de janvier à juin 2022.

« Plus précisément, il s’agira de dégager les principaux acquis enregistrés, les difficultés rencontrées de proposer des pistes de solutions », détaille le ministre Omer Bationo.

Par ailleurs, celui-ci n’a pas manqué de faire savoir qu’il sera aussi question d’examiner le plan d’action sectoriel de la transition qui constitue la boussole des interventions sur la période de la transition.

À ce propos, le Colonel-Major Omer Bationo dit compter sur les partenaires techniques et financiers pour satisfaire le besoin de financement des projets de ce plan qui s’élève à 493 938 000 000 de fr CFA.

En effet Omer Bationo a fait remarquer que le plan d’action sectoriel de la transition coûte au total près de 850 000 000 000 de francs CFA avec 493 938 000 000 de francs CFA  à rechercher. Il a donc conclu en indiquant que « toutes les contributions, surtout celles des partenaires techniques et financiers sont attendues. »

Hamadou Joseph OUEDRAOGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page