Chambre Nationale d’Agriculture : Les élus consulaires en réflexion pour un secteur agro-sylvo pastoral, halieutique et faunique résilient

La Chambre Nationale d’Agriculture (CNA) du Burkina tient sa première session consulaire de l’année du 18 au 19 août 2022. Durant 48h, les élus consulaires vont faire le bilan des activités de la CNA au 30 juin 2022 et adopter le programme d’activités pour le second semestre. 

La suite après cette publicité

C’est dans un contexte marqué par la persistance de la crise sécuritaire et de la crise en Europe avec ses répercussions sur la disponibilité et les prix des facteurs de productions, que la Chambre Nationale d’Agriculture a ouvert sa première session statutaire de l’année. 

Cette session qui se tient sous le thème « Productions agro-sylvo pastorales, halieutiques et fauniques : résilience face aux défis sécuritaires et à l’envolée des prix des facteurs de production », va servir de cadre de réflexion sur les mécanismes d’adaptation des secteurs productifs agro-sylvo pastorales, halieutiques et fauniques. 

De l’avis du président de la CNA, Moussa Koné, « une analyse approfondie du contexte et de l’environnement des exploitations agro-sylvo pastorales, halieutiques et fauniques laisse entrevoir de multiples contraintes qui, si l’on n’y prend garde, limiteront considérablement les efforts de nos braves producteurs ». 

Une vue des élus consulaires lors de la session

Il est donc attendu de cette session des recommandations qui permettront d’initier des actions d’interpellation et de plaidoyer assorties d’une feuille de route pour la recherche d’alternatives en vue de réduire la forte dépendance des secteurs productifs agro-sylvo pastorales, halieutiques et fauniques des importations d’intrants venant de l’Europe et la mise en place de mécanisme de résilience face à l’expansion du terrorisme.

Déjà, courant les six premiers mois de l’année, la CNA a pu engranger des acquis parmi lesquels la poursuite du processus d’enregistrement des exploitations agro-sylvo pastorales, halieutiques et fauniques avec une production de 10 047 cartes, la pose de la première pierre du nouveau siège de la CNA, la finalisation d’un accord-cadre entre la CNA et SAPHYTO pour la mise à la disposition d’engrais liquide au profit des producteurs à coûts réduits, la signature d’une convention de collaboration entre le conseil burkinabè de l’anacarde et la CNA pour l’enregistrement des producteurs d’anacarde, entre autres.

Le ministre de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, représenté par son directeur de cabinet, Karim Konseibo, a formulé beaucoup d’attentes sur cette session et a invité les participants à des débats constructifs à même de proposer une feuille de route pour une agriculture résiliente.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page