Journée internationale de la veuve et de l’orphelin : L’ONG AIME fait parler son cœur

Ce samedi 10 septembre 2022 l’ONG Assistance Internationale Mère et Enfant (AIME) a célébré la 1ère édition de la journée internationale de la veuve et de l’orphelin, à Boulsin un village de la commune rurale de Tanghin Dassouri.

La suite après cette publicité

L’ONG Assistance Internationale Mère et Enfant (AIME) a célébré en différé la Journée internationale de la veuve et de l’orphelin. A Boulsin, un village de la commune rurale de Tanghin Dassourri, l’ONG a marqué cette célébration par des œuvres sociales. Un don composé de « 6, 5 tonnes de riz, de 120 kits scolaires pour élèves ont été distribués à 520 veuves et 167 orphelins dans 15 villages ».

Pour Abraham Nikiema, président de l’ONG AIME, la situation des veuves et des orphelins mérite l’attention de tous. L’humanité fait face à de nombreuses crises qui rendent les populations de plus en plus vulnérables selon le président de l’ONG AIME. « Les personnes les plus affectées par la vulnérabilité sont les veuves et les orphelins, qui la plupart du temps doivent porter le fardeau de l’épreuve de la solitude, l’assistance », indique-t-il.

A Nikiema Abraham de rappeler qu’afin d’attirer l’attention des Etats sur les conditions de vie difficiles des veuves et des orphelins, l’Assemblée des Nations Unies a adopté en 2010 une résolution proclamant le 23 juin journée internationale de la veuve dans le but de mobiliser les populations autour de la condition des femmes et orphelins.

Au Burkina Faso, la situation de la veuve et de l’orphelin n’est guère reluisante avec la double crise sécuritaire et alimentaire, dit-il.  D’où la présente édition dont le thème est « La compassion envers  la veuve et l’orphelin, un devoir pour tous, a pour but d’interpeller les dirigeants sur leurs conditions de vie et de sensibiliser les populations sur la nécessité de les assister ».

Benjamin Ouédraogo, Directeur régional du genre et de la famille du centre a représenté la ministre du Genre et de la famille, Marraine de la cérémonie. Il a salué les efforts de l’ONG et a recommandé un bon usage aux bénéficiaires. Pour les bénéficiaires c’est une joie de se voir gratifiés à un moment de vache maigre. La journée est célébrée également à Bobo-Dioulasso selon Abraham Nikièma.

L’ONG AIME a pour but de contribuer au bien-être et à l’épanouissement des femmes et des enfants en difficultés dans le monde. Elle intervient déjà dans la région du Centre et des Hauts-Bassins au parrainage des orphelins et l’accompagnement des veuves.

Abraham Nikiema, président de l’ONG AIME remettant un sac à une orpheline

Le président de l’ONG Abraham a affiché l’intention de travailleur à rendre ces veuves et orphelins autonomes par la formation. Et son regard est tourné vers ses partenaires afin de relever le défi.

« Quand une famille, une nation traverse des difficultés, connais des problèmes comme c’est le cas pour notre pays aujourd’hui, chacun doit être porteur de solutions. Si nous attendons de finir nos propres problèmes avant ou de devenir riche avant d’aider notre prochain, on ne le fera jamais », a-t-il prêché.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page