SOS Justice : La MACO « manque de car pour convoyer les détenus aux audiences », le TGI Ouaga I délabré !

publicite

Le Tribunal de Grande Instance Ouaga I regorge des difficultés, bien au plan humain que matériel. Cet état de fait, en passe de mettre à mal le fonctionnement de l’institution, a suscité un cri de cœur à gorge déployée de Harouna Yoda, Procureur du Faso près le TGI Ouaga I, lors de la cérémonie d’installation du nouveau président de la même juridiction le jeudi 6 octobre 2022. 

La suite après cette publicité

La création du Tribunal de Grande Instance Ouaga II a suscité une lueur d’espoir au sein des acteurs de la justice, selon Harouna Yoda, Procureur du Faso près le TGI Ouaga I, en ce sens que cela devrait alléger notamment la charte de travail du Tribunal de Grande Instance Ouaga I.

« Mais pendant ce temps, le personnel a diminué. Du coup, on n’a pas le sentiment qu’il y a une autre juridiction qui est venue aider Ouaga I », constate-t-il avant d’en venir au cas concret des insuffisances qui entravent le fonctionnement normal de la juridiction qui paye le prix des critiques au sein de la population.

Harouna Yoda, procureur du Faso auprès du Tribunal de Grande Instance Ouaga I
Harouna Yoda, procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance Ouaga I

Quand les disfonctionnement de la chaine s’en mêlent, on est dans le blocus. À titre illustratif, l’audience de ce jeudi 6 octobre 2022, dont 95 dossiers sont inscrits, n’a pas eu lieu. Les raisons sont autant banales.

« Même si c’est des bandits de grand chemin, on va les libérer »

« Nous avons  une audience à laquelle nous avons 95 dossiers correctionnels et les 2/3 de ces dossiers concernent des gens qui sont détenus. Pourquoi l’audience n’a pas eu lieu ce matin ?  Tout simplement, la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou qui doit convoyer ces 95 détenus dans les salles d’audiences, n’a pas de véhicule adapté pour cela.

L’unique véhicule qu’on critique à tout temps parce qu’il marche à sens contraire de la circulation, qui peut contenir 70 personnes est sur cale depuis plus de deux mois. Alors il n’y a qu’un seul véhicule qui a une capacité de 30 personnes. Si vous allez convoyer 90 personnes  avec un car de  30 places pour  une audience qui doit démarrer à 8 heures, comment voulez-vous que cela se fasse ? Pendant que les critiques ne font que pleuvoir.

Par rapport au renvoi intempestif, par rapport à l’obligation du code de procédure pénale qui nous oblige au bout de deux mois, à partir du moment où un prévenu est présenté devant le tribunal pour la première fois, au bout de deux mois, de purement et simplement libérer cette personne.

Que penseront les victimes ? Même si c’est des bandits de grand chemin, on va les libérer parce que la république n’a pas pu convoyer les détenus à temps opportun pour qu’ils puissent être à même de voir observer leur obligation, leur droits dans le délai », a égrené le chef du parquet.

« Ce n’est pas digne d’une juridiction de cette envergure »

Les difficultés ne se limitent pas à ce niveau. Même si le procureur Yoda se réjouit de la construction d’un nouveau bâtiment confortable qui porte le nom  Attiron Hervé en hommage à l’ex président du président du TGI Ouaga, Hervé Assagpiou Attiron,  au sein du TGI Ouaga I, il fallait compter sur l’état dégradé des pistes internes pour y accéder.

Images de prise à l’intérieur du TGI Ouaga I, ce jeudi 6 octobre 2022

« A propos des conditions, combien sont venus patauger dans notre mare (parlant des nids de poule contenant toujours de l’eau après la pluie du mercredi, ndlr). Célébrissime mare. Ici très surpris, très choqué de voir que le TGI Ouaga I, la plus grande juridiction de première instance de ce pays est dans de telle condition. Quand vous venez ici le jour de grande pluie, vous êtes obligé pour ceux qui marchent de négocier les interstices du parking  au risque même de glisser  et de vous retrouver au sol.

Pour ceux qui ont des souliers qui ne sont pas en cuir, vous retroussez un peu le pantalon, pour affronter cette mare, afin de progresser vers le bâtiment Attiron. Ce n’est pas digne d’une juridiction de cette envergure. Lorsqu’il est arrivé de recevoir des collègues  de pays  voisins,  vous n’imaginez pas le malaise qui est le nôtre de les recevoir dans cette condition.

 Tant que ce sont des autorités, nous sommes à l’aise parce qu’on est tous ensemble ici et c’est l’occasion pour elles de voir comment nous travaillons. Nous ne sommes pas de nature à maquiller les choses  pour qu’on dise que ça va. No ! Ce qu’on a, on va vous montrer, et ceux qui sont en mesure d’apporter une solution, apporteront une solution. C’est dans l’intérêt de tous », lance le Procureur Général.

« Je m’interpelle et j’interpelle tous mes chers collègues »

En attendant de voir les choses changer, Harouna Yoda a invité ses collaborateurs à un engagement pour la cause de la population. Il y compte avec la participation et l’expertise du nouveau président du TGI Ouaga I Abass Nombré.

« L’occasion est belle pour moi d’interpeller ces justiciables et aussi nous autres animateurs judiciaires que ce soit du côté magistrats, auxiliaires de justice, à se mettre à la disposition de la population. C’est pour eux que nous sommes là.

Je peux comprendre, il y a des moments de stress pendant lesquels on est limité, parce que le bureau est inconfortable, parce que les conditions de vie sont difficiles, parce que nous ne pouvons pas être toujours en tant qu’être humains, disponibles pour tout le monde. 

Mais, au moins,  je m’interpelle  et j’interpelle tous mes chers collègues que ce soit magistrats, greffiers, GSP, avocats, ou tout ce qui est de la famille judiciaire, à se considérer comme étant les serviteurs de cette population », enseigne-t-il.

En rappel, le ressort territorial du TGI Ouaga I couvre la province du Ganzourgou, et une partie de la province du Kadiogo ; les arrondissements 1 à 9 de Ouagadougou ; les communes de Komki-Ipala, Pabré et Tanghin Dassouri. Il habite en son sein, entre autres, un pôle chargé de la répression des crimes économiques et financiers, qui fonctionne depuis trois ans, etc.

Akim KY

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page