16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre : L’appel du ROAJEG

Ceci est une déclaration du Réseau ouest-africain des journalistes engagés pour la promotion du genre (ROAJEG) à l’occasion des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre.

publicite

Chaque année, le monde entier célèbre les 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre (VBG). Cette campagne est un événement international annuel qui débute le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuit jusqu’au 10 décembre, date de la Journée des droits humains.

La suite après cette publicité

Cette campagne sert de cadre stratégique aux personnes et organisations du monde entier qui appellent à l’action pour prévenir et éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles. Le thème international de cette année, faut-il le rappeler, est: UNISSONS-NOUS ! ACTIVISME POUR METTRE FIN À LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES ET LES FILLES.

Dans la mouvance de la campagne des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre, le Réseau ouest-africain des journalistes engagés pour la promotion du genre (ROAJEG), dont le credo est de faire la promotion du genre en Afrique de l’ouest francophone, invite les hommes et femmes des médias de la sous-région à s’engager dans cette lutte pour non seulement prévenir les VBG mais à mettre fin aux violences à l’égard des femmes et des filles.

Pour y parvenir, le ROAJEG recommande aux hommes et femmes des médias à renforcer leurs capacités sur les VBG afin de mieux adresser la question. Le ROAJEG, pour sa part, s’engage, avec bien sûr l’appui des partenaires au développement à former les journalistes afin de porter la voix des couches vulnérables, victimes de VBG, telles que les enfants, les jeunes, les personnes handicapées et surtout les femmes et les filles.

Aussi ce réseau s’engage à accompagner la Campagne « Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes d’ici à 2030 du Secrétaire général des Nations Unies ».

Le réseau va unir ses forces avec les gouvernements , les acteurs du développement , la société civile , les organisations de femmes , les jeunes , le secteur privé et l’ensemble du système des Nations Unies pour accroître la prise de conscience sur les violences que vivent des nombreuses femmes et filles en Afrique surtout dans les neuf(9) pays de l’Afrique de l’ouest francophone que couvre le réseau : la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, le Benin et la Guinée , le Niger, le Togo, le Sénégal et la Mauritanie.

Fait à Abidjan, le 25 novembre 2022

Pour le ROAJEG

Augustin Tapé

Coordonnateur général du Réseau ouest-africain des journalistes engagés pour la promotion du genre (ROAJEG)

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page