Ciné Droit Libre Bobo : La stigmatisation au cœur d’un « Thé-débat »

Le Centre culturel de dialogue des jeunes (CCDJ) à travers le club Ciné Droit Libre de Bobo a organisé un « Thé-débat » sur « la stigmatisation des communautés dans un contexte d’insécurité » le dimanche 19 février 2023 à Bobo-Dioulasso. Cette thématique constitue la 4ème du genre qui a réuni des jeunes et adultes de divers horizons autour des sujets d’actualité.

La suite après cette publicité

« Définition de la stigmatisation, approche de l’auto-stigmatisation, ses causes et ses conséquences sur le vivre ensemble » sont entre autres les questions qui ont été posées sur la table du « Thé-Débat » qui a réuni des dizaines de participants.

Personnes déplacées internes, Forces de défense et de sécurité, (FDS), leaders d’OSC, personnes retraitées, élevés et étudiants de la ville de Bobo-Dioulasso, chacun est reparti investi d’un sursaut d’engagement d’accomplir ses rôles individuel et collectif dans la gestion de la crise sécuritaire et son corolaire de risque d’effritement du tissu social.

Participation citoyenne

C’est donc « un paris gagné » pour le responsable du club Ciné Droit Libre de Bobo Adama Démé qui justifie le choix du thème « la stigmatisation des communautés dans un contexte d’insécurité » par la volonté de Ciné Droit Libre.

Depuis la création du Centre culturel de dialogue des jeunes (CCDJ) en novembre 2022, Ciné Droit Libre a organisé quatre séances de « thé-débat » qui ont contribué au dialogue intergénérationnel. La dernière qui s’est tenue en janvier a brisé le tabou sur les droits de la santé sexuelle et reproductive.

A la rencontre des populations 

« Le Centre culturel de dialogue des jeunes (CCDJ) a été ouvert en novembre 2022 dans le cadre de la caravane délocalisée de Ciné Droit Libre à Bobo-Dioulasso. En plus des activités qui réunissent les jeunes dans le centre, Ciné Droit Libre va à la rencontre des populations avec des séances de projection de films de sensibilisation dans les endroits stratégiques de la ville. Nous avons par exemple organisé une séance de projection du film « Mal Conjoint » de Ismaël Géni Massa Tall le 29 décembre passé devant Konsa, la première maison de la ville de Bobo-Dioulasso. », Adama Démé, Responsable du club Ciné Droit Libre de Bobo.

Aminata SANOU
Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page