Le Médiateur du Faso veut jouer sa partition dans la promotion de la bonne gouvernance administrative

Le Médiateur du Faso, avec l’accompagnement du bureau national du centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité, a organisé ce mardi 21 mars 2023, une rencontre d’échanges avec ses partenaires techniques et financiers pour discuter de la mise en œuvre de son plan stratégique 2023-2027. Une occasion pour présenter le plan stratégique, permettre aux partenaires de s’en approprier et identifier les éventuelles pistes de collaborations possibles. 

La suite après cette publicité

A l’entame de son propos, le Médiateur du Faso, Fatimata Sanou/Touré a tenu à décliner les missions de son département pour faciliter la compréhension. A cet effet, elle a déclaré que le Médiateur du Faso a pour mission de défendre et de protéger les droits des citoyens contre les abus et dysfonctionnements de l’Administration publique, prévenir les conflits ou crises et contribuer à leur résolution quand ils surviennent.

C’est alors, pour être une réponse aux difficultés auxquelles les populations burkinabè sont confrontées, que le Médiateur du Faso s’est doté d’un plan stratégique pour promouvoir la bonne gouvernance administrative et contribuer à la réduction de la fracture sociale.

Fatimata Sanou/Toure ,Médiateur du Faso
Fatimata Sanou/Toure, Médiateur du Faso

« C’est en vue d’être plus performant dans l’exécution de ses attributions que le Médiateur du Faso s’est doté d’un plan stratégique couvrant la période 2023-2027 et qui est bâti autour de deux axes stratégiques que sont : le renforcement de la gouvernance et le rayonnement de l’institution d’une part et la promotion de l’Etat de droit, de la bonne gouvernance et la réduction de la fracture sociale, d’autre part », a éclairé Fatimata Sanou/Touré, Médiateur du Faso.

Ce plan nécessite par conséquent un accompagnement sur le plan technique comme sur le plan financier d’où l’importance de la présente rencontre. En vue de cela, certains partenaires techniques et financiers comme la république italienne au Burkina Faso, doyenne du corps diplomatique, a affirmé qu’il ne dérogera pas à sa mission de soutien du Burkina Faso dans la mise en œuvre de ce plan stratégique.

Dans la même lancée, le bureau national du centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité a assuré de son entière disponibilité à accompagner cet « ambitieux » plan stratégique qui couvrira la période de l’année 2023 à 2027.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page