Reformes politiques au Burkina: l’opposition rejette le CCRP

Dans une déclaration publiée sur lefaso.net, l’opposition politique du Burkina Faso rejette le Conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP) dans sa forme actuelle. Elle estime que « l’idée de réformes profondes et appropriées n’est pas le souci » des gouvernants actuels ».

La suite après cette publicité

En voici un extrait:

« l’opposition politique réaffirme principalement qu’elle ne peut se rendre complice d’un pouvoir à vie en allant siéger dans des structures ou instances où la possibilité de révision négative de l’article 37 n’est pas exclue. Y aller dans ces conditions serait cautionner même l’idée d’une révision constitutionnelle qui affaiblit au lieu de renforcer notre processus démocratique, un processus déjà fort verrouillé. De plus, ces réformes politiques et institutionnelles dont notre pays a besoin ne sauraient être laissées à la seule discrétion du président du Faso qui, comme à son habitude, ne manquera pas de les altérer et d’en faire ce que bon lui semble. Le sort que Monsieur Blaise Compaoré a réservé au rapport du Collège de sages, en 2000, suite à l’assassinant du journaliste Norbert Zongo et ses compagnons a largement édifié le peuple burkinabè sur ses capacités dilatoires pour gagner du temps et laisser passer la tempête ».

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page