Lettre à Obama : Libérez les cinq cubains emprisonnés à Miami

Barack Obama, président des Etats unis
Barack Obama, président des Etats unis

Le président du Parti pour la démocratie et le progrès/parti socialiste (PDP/PS) du Burkina Faso, François O. Kaboré demande, dans une lettre adressée au président américain, Barack Obama, de faire libérer cinq cubains accusés d’espionnage et d’activités terroristes, condamnés et détenus à Miami depuis 1998. Voici la teneur de celle-ci :

La suite après cette publicité

Monsieur le Président,

Depuis un certain temps, nous avons été informés, à travers la presse internationale, du cas des cinq citoyens cubains accusés d’espionnage et même d’activités terroristes en territoire américain. Ainsi, depuis septembre 1998, ils ont été arrêtés et condamnés à de très lourdes peines de prison.

Du recoupement des informations de sources également internationales et assez diversifiées, il apparait que les cinq Cubains étaient en fait en train de collecter des informations sur des réseaux d’activistes d’origine cubaine et basés en Floride, réseaux qui tentent de dissuader de la reprise des activités économiques et surtout touristiques à Cuba en créant l’insécurité dans les établissements hôteliers et autres lieux fréquentés par les touristes. Cela renforce tout naturellement le blocus économique imposé à Cuba depuis plus d’un demi-siècle.

Pour ces activités, trois d’entre eux ont été condamnés à la prison à vie (perpétuité) et les deux autres, Fernando Gonzalez et René Gonzalez respectivement à 19 et 15 ans. Plusieurs bonnes volontés, à savoir l’ancien président Jimmy Carter, des coalitions de parlementaires européens, des artistes, des syndicalistes, etc. expriment leurs inquiétudes sur la régularité de la procédure judiciaire qui a abouti à leur condamnation à des peines si lourdes et demandent la libération des cinq citoyens cubains.

Les militantes et militants ainsi que les sympathisants et démocrates burkinabè voudraient joindre leurs voix à toutes ces bonnes volontés du monde pour demander la libération des cinq Cubains emprisonnés depuis treize années à Miami. Aussi, sachant votre profond attachement à la justice et à la paix, nous voudrions, Excellence M. le président, vous exprimer notre confiance totale pour les mesures que vous ferez prendre pour le rétablissement de la justice pour les cinq reclus cubains de Miami privés de l’affection des leurs et de toute dignité humaine tout simplement.

Convaincus que la première démocratie de notre planète, les Etats-Unis, donnera une fois de plus un exemple de justice en rendant la liberté à ces Cubains qui ont déjà suffisamment payé depuis plus de dix ans de privation de liberté, nous vous prions, Excellence M. le président, de croire à l’expression de notre haute considération.

Ouagadougou, le 16 septembre 2011

Pour le PDP/PS

François O. Kaboré, Président national

François O. Kaboré
François O. Kaboré, président du Parti pour la démocratie et le progrès/parti socialiste (PDP/PS)
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page