Syrie : le premier journaliste occidental tué

Gilles Jacquier était grand reporter à France 2 Ph : Leparisien.fr

Le journaliste reporter d’images Gilles Jacquier a été tué le mercredi 11 janvier 2012 à Homs, haut lieu de la contestation en Syrie, alors qu’il était en reportage pour France 2. Un obus, tombé sur un groupe de journalistes dans lequel se trouvait Gilles Jacquier, a causé la mort de ce dernier et fait plusieurs blessés. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a informé que six Syriens sont également morts.  Le régime syrien, réticent  à laisser entrer des étrangers sur son territoire, a autorisé ce groupe de journalistes  en Syrie.

La suite après cette publicité

Gilles Jacquier est le premier journaliste occidental tué en Syrie depuis le début de la crise.

L’OSDH  a demandé l’ouverture d’une enquête, de même que le ministère des Affaires étrangères français, qui a  indiqué qu’il appartenait au régime syrien d’assurer la sécurité des journalistes internationaux. Cependant, certaines sources affirment que le tir d’obus en question a été actionné par les rebelles.

Gilles Jacquier était un journalistique de guerre et a couvert les guerres en Irak, en Afghanistan et en Israël et a obtenu le prix Albert-Londres en 2003 avec Bertrand Coq, un autre grand reporter à France 2,  pour  un reportage réalisé lors de la deuxième Intifada et l’opération Rempart menée par l’armée israélienne en 2002. « Gilles était un excellent reporter de guerre. Il n’avait peur de rien (…) », a dit Bertrand Coq dans leparisien.fr

 

 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page