Libye, le porte-parole du CNT échappe à un lynchage à Benghazi

 

La suite après cette publicité
Abdel Hafiz Goukh, porte parole du CNT

Abdel Hafiz Goukh, porte parole du CNT,  a échappé à un lynchage le 19 janvier dernier à l’université Garyounis de Benghazi, alors qu’il devait y donner un message pour demander aux révoltés plus de patience.
Des jeunes, furieux,  se sont rués sur lui et il eut la vie sauve grâce aux coups de feu en l’air qui a permis de disperser la foule et aux forces spéciales américaines l’ont extirpé.  Abdel Hafiz Goukh s’en sort roué de coups et ensanglanté,  alors qu’il avait été vandalisé la veille et ses habits déchirés. La prochaine cible des jeunes en furie serait le président du CNT, Abdeljalil.

 

Source: allainjules.com

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page